L’album de famille vous ouvre les portes et la mémoire des crus, humbles ou prestigieux.
Nous demandons chaque semaine à un grand producteur de nous ouvrir son album de famille
au travers de cinq souvenirs emblématiques de sa propriété.

Baladez-vous sur les images, qui seront dévoilées quotidiennement, et découvrez l’histoire de la Maison.


C’est Henri Bourgeois, qui dans les années 30, abandonne progressivement la polyculture et l’agriculture vivrière pour se consacrer à la vigne, sa véritable passion. A l’époque ce fut un choix courageux car il n’avait que quelques hectares sur les coteaux de Chavignol.

«  Deux de ses enfants, Rémi puis Jean-Marie rejoignent le Domaine en 1950 et en 1956 respectivement. Tout aussi engagés que leur père, ils œuvrent de manière complémentaire à la construction d’un Domaine visant à exprimer, par leurs vins parcellaires, le meilleur des terroirs de Sancerre et de Pouilly-Fumé . »

Dans les années 80, la nouvelle génération, Arnaud, Lionel et Jean-Christophe, apporte ses talents au Domaine. C’est aussi la décennie qui voit la construction d’un chai gravitaire qui épouse la topographie du coteau et offre des conditions exceptionnelles de vinification. Jean-Marie, quant à lui, continue de promouvoir les vins de Sancerre autour du Monde.

En 2000, voyageurs et grands curieux de nature, les membres de la famille tombent amoureux de la Nouvelle-Zélande, de ses habitants et de sa terre. Guidés par leur instinct et leur passion, ils décident alors de prolonger l’aventure familiale en implantant progressivement un vignoble en agriculture biologique à Marlborough.

En 2014, c’est la construction du nouveau chai, dans la prolongation du chai gravitaire. Sans cesse à la recherche de la perfection, la famille Bourgeois a fait construire une nouvelle cuverie pour accueillir des petites cuves en inox thermo-régulées qui permettront d’améliorer encore la vinification parcellaire et de restituer, en la sublimant, l'expression de chacun des terroirs de Marnes, de Silex et d’Argile calcaire.


LAISSER UN COMMENTAIRE