Grêle à Fleurie

0

Michel Bettane a assisté en direct à l’épisode climatique détestable de l’autre jour en Beaujolais. Il était aux premières loges. Voilà ce qu’il en dit.

 

« Ce lundi 10 juillet, vers 17 h, un terrible orage de grêle reprenant en grande partie le trajet de celui, dévastateur, de l’an dernier, a ravagé de nombreux hectares de vignes sur les crus du nord de l’appellation. Cruellement touchés à nouveau, les secteurs de la Chapelle des Bois et du centre de Fleurie, d’une grande partie de Moulin-à-Vent (les Vérillats, la Tour du Bief et les Carquelins), de Chiroubles et des hauteurs proches (Corcelette) à Morgon et à Chénas vers les Jean Loron, ne produiront rien ou presque rien pour la deuxième année consécutive. On imagine l’impact désastreux sur l’équilibre financier des exploitations et la tristesse des vignerons qui comptaient tant sur ce millésime si bien parti en quantité et en qualité. Cette catastrophe naturelle pose à nouveau la question de la protection des vignes contre la grêle et du recours à des techniques employées dans de nombreux vignobles étrangers, comme les filets de protection. Il faut absolument mettre fin au conservatisme stupide, aussi bien local que national, de ceux qui ont la charge de gérer et de défendre notre viticulture. »
Jean-Louis Piton, si tu nous regardes…

Pour info, Jean-Louis Piton est le président de l’Inao. Il est aussi vigneron à Apt et il préside aux destinées de la réunion de coopératives Marrenon, un producteur à succès.

Nos amis du Château du Moulin-à-Vent ont également été victimes de la grêle. Voilà le communiqué et la vidéo qu’ils nous ont adressé.
“Comme vous l’avez vu, Lundi 10 Juillet, un épisode de grêle d’une grande violence et d’une ampleur inédite a frappé les vignobles de Régnié, Morgon, Chiroubles, Chénas, et plus particulièrement ceux de Fleurie et Moulin-à-Vent.
Nous n’y échappons pas. Aux environs de 16h30, une tornade s’est subitement abattue sur les hauteurs de Moulin-à-Vent, comme l’illustre la vidéo ci-dessous. Les vents violents ont transformés les grêlons de taille relativement petite (<1cm) en un instrument destructeur, cinq minutes durant. Un laps de temps suffisant pour détruire la majeure partie de la végétation et de la vendange.”

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE