Le paysage défile. Bien calé dans un wagon restaurant aux sièges patinés, un verre en main, quelques plats pour agrémenter, vous êtes en compagnie d’autres passionnés et de gens du cru. Laissez-vous bercer, de la gare de l’ouest (Nyugati) de Budapest jusqu’au pied du mont Tokaj, au nord-est de la Hongrie. Le géologue András Nagymarosi vous explique par le menu la géologie spéciale de ce vignoble volcanique, dégustation à l’appui. Papilles, esprit, regard : vous êtes tout entier sollicité. C’est ce qui attend les amateurs qui monteront dans le Tokaj Express le 24 avril. Une première, imaginée et réalisée grâce à la complicité des producteurs de Tokaj. Ce train aux voitures restaurées en 1949 sera spécialement affrété pour le Printemps de Tokaj, trois jours de festivités dédiées à cette appellation dont l’évènement phare pour les amateurs est la vente aux enchères.

Le train partira en fin de matinée. Arrivés en gare de Tokaj, les voyageurs auront le choix entre plusieurs visites de vignobles, à Mád avec István Szepsy, sur les pentes de “loess” du majestueux domaine d’Hétszőlő ou en calèche à cheval à travers les vignes d’Olaszliszka. Le soir, un apéritif au Filagória de Disznókő – avec vue sur la grande plaine – sera suivi d’un dîner d’accords mets et vins. Le samedi 25 avril sera consacré à la 3e vente aux enchères de Tokaj qui se tiendra à 14 h 30 dans la salle historique du château de Sárospatak, ville culturelle du Piémont de Tokaj. Il s’agit d’une vente de vins contemporains (millésimes récents) et de lots uniques proposés pour cette occasion, en primeur. Uniques car ils représentent la fraction la plus noble de la production de chaque producteur, en quantités infimes, soit 136 litres, contenance du fût traditionnel de Gönc. L’enregistrement commencera à 10 h, la dégustation à l’aveugle à 10 h 30, suivie d’un pique-nique préparé par Anyukam Mondta, l’un des restaurants les plus en vogue de Hongrie.

Honneur aux liquoreux

A part la présence systématique de quelques piliers de l’appellation, les producteurs sont chaque année différents. Les différents lots qui seront proposés aux enchères le 25 avril ont été présentés à Düsseldorf lors du salon Prowein le 17 mars dernier et lors du Tokaj Grand, le 28 mars, au Grand Hôtel Corinthia de Budapest (pour l’édition 2016, rendez-vous sera donné à Paris). Cette année, seize domaines présentent dix-neuf lots d’un très bel équilibre avec un bon tiers de secs, un autre de Late Harvest et Szamorodni et un petit tiers d’Aszú des millésimes 2011, 2012 et 2013. Les Aszú étaient peu représentés aux dernières éditions en raison d’années peu propices au développement du botrytis.

Les vins acquis le jour de la vente sont expédiés à l’automne suivant. Une partie des bénéfices de cette vente est destinée à l’embellissement du paysage de Tokaj, classé au Patrimoine de l’humanité par l’Unesco depuis 2002. Après la vente, le dîner de gala qui aura lieu au restaurant Gusteau de Mád sera l’occasion d’introniser les nouveaux membres de la Confrérie de Tokaj et de se laisser porter par la voix de la soprano Katalin Gémes. Le dimanche 26 avril sera consacré aux visites des différents producteurs qui ouvriront leurs portes aux acheteurs de la veille, mais également à tous les amateurs.

Le succès d’un fût de sec

La Confrérie de Tokaj réunit producteurs, sommeliers, acheteurs, distributeurs, journalistes et amateurs du monde entier qui apprécient ces vins et le crient haut et fort. Elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent voir évoluer la région de Tokaj et ses vins. András Tombor, à la tête du Comité de développement régional de la région, estime que le rôle de cette vente est essentiel pour faire connaître les progrès qualitatifs effectués depuis un quart de siècle.

Le résultat de la première vente, en avril 2013, était de 67 500 euros. L’enchère la plus élevée avait alors été réalisée par un Aszú 6 puttonyos de Tokaj-Hétszőlő, mis à prix 9 333 euros et adjugé 14 000 euros. En avril 2014, le résultat des enchères est porté à 90 433 euros, soit 34 % de plus, notamment grâce à un fût de blanc sec d’Istvan Szepsy. Estimé entre 4 800 et 5 500 euros, son Furmint Nyulászó “58” de 2013 a enflammé la salle et fait s’envoler les enchères jusqu’à 26 667 euros.

Printemps de Tokaj, du 24 au 26 avril 2015. Vente aux enchères le samedi 25.
Renseignements, programme et catalogue en cliquant ici.


La photo ci-dessus a été empruntée au site de la Confrérie du Tokaj.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE