Repris en 2013 par Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, le domaine de Fontenille a été restructuré (une nouvelle cave dotée d’un matériel de haute technologie a été construite en 2015), agrandi et patiemment converti au bio, puis à la biodynamie, un engagement exigeant accompagné par les conseils de l’œnologue Laurence Berlemont (Cabinet d’agronomie provençale) : « Ce terroir est magnifique. Les années passant, les jeunes vignes vont acquérir des équilibres de plus en plus puissants et ainsi accompagner petit à petit les vieux ceps et permettre l’élaboration d’assemblages complexes et pleins. Pour vraiment le comprendre et lui permettre d’exprimer tout son potentiel, un vignoble s’accompagne pendant des années. Nous nous laisserons aussi guider par ce qu’il nous offre chaque année. Ce vignoble, par son histoire ancienne, nous permet déjà de créer des cuvées superbes. Au fil des ans, nous explorerons de nouveaux univers, et les cuvées deviendront magiques. »

Alors que ce processus arrive à maturité (la prochaine vendange sera exclusivement bio), cette typique bastide du XVIIe siècle située entre Luberon et Durance invite l’amateur à venir découvrir ses vins rouges, blancs et rosés dans différents cadres. Outre son vignoble de 40 hectares, Fontenille déploie un hôtel quatre-étoiles, un restaurant gastronomique étoilé au Michelin (Le Champ des lunes), un bistrot et une galerie d’art. Cet été, pour la première fois, cet accueil sera assorti d’un programme œnotouristique imaginé par les équipes du domaine qui s’adresse aussi bien aux connaisseurs qu’aux novices. Déclinés en trois approches (Du Chai à la bouche ; Œnologie et connaissance du vin ; Balade en vigne), les ateliers de dégustation complètent l’offre culturelle de Fontenille (Musique en chai ; Jazz en terrasse) et ses rendez-vous réguliers, comme les soirées qui ont lieu chaque mardi dans les jardins (Les Apéros Lavoir) et les activités proposées aux enfants chaque dernier dimanche du mois (Les Après-midi des petits).

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE