Végétariens, passez votre chemin. Ici, on s’adresse aux amoureux de la chair, aux carnivores, aux amateurs de belles viandes

bon-pasteur-pomerol

Château Le Bon Pasteur, pomerol, rouge 2014

85 euros. 17/20

Le domaine : les Rolland ont cédé leur propriété courant 2013, mais le style des vins n’a pas changé, toujours aussi onctueux et fondu dans sa texture. Voilà un cru d’une grande régularité pour l’appellation.

Le vin : ses beaux parfums de fleurs et de fruits rouges impressionnent, il associe le soyeux et l’élégance tout en ne manquant pas de fond. Parfait pour cette fin d’année, et au-delà bien entendu.

L’accord : le bœuf est un grand classique lorsqu’on évoque les accords avec les vins de Bordeaux. Un filet accompagné d’une belle poêlée de champignons constitue une valeur sûre.

enfant-jesus

Bouchard Père & Fils, beaune-grèves premier cru, Vigne de l’Enfant Jésus, rouge 2014

79 euros. 15,5/20

Le domaine : un vin très ouveCru emblématique de la maison Bouchard, issu de son propre vignoble, ce vin d’une rare régularité montre, s’il en était besoin, que certains terroirs de Beaune pourraient prétendre au classement suprême de la Bourgogne.
Le vin : l’entame est d’une grande précision, avec la finesse et la fraîcheur de fruits attendues sur le cru, puis en bouche l’ensemble se structure, toujours dans la pureté et l’élégance du corps.
L’accord : le soyeux de la texture et l’élégance de la structure feront corps avec la chair d’une volaille rôtie.
rt, frais, digeste et friand sur un joli fruit qui rappelle la framboise. Une belle réussite.

r_combariolles-small

Mas Cal Demoura, terrasses-du-larzac Les Combariolles, rouge 2014

24 euros. 18/20

Le domaine : Vincent et Isabelle Gourmard ont plus que réussi leur pari en reprenant les vignes du père d’Olivier Jullien. Leurs grands vins du Languedoc font aujourd’hui honneur aux plus belles tables, grâce à des tannins d’une rare finesse.
Le vin : incontestablement une grande réussite pour cette cuvée dans le millésime. L’élevage intégré sait se faire discret, anoblissant les contours d’un tannin sculpté, il goûte déjà bien et saura se garder.
L’accord : la finesse du toucher appelle un veau dans sa version paupiettes. Quelques herbes aromatiques assureront une traduction universelle.

pibarnon-bandol-2005

Château de Pibarnon, bandol, rouge 2014

32 euros. 17/20

Le domaine : les restanques de Pibarnon sont aujourd’hui célèbres bien au-delà des frontières de la région grâce au travail et au savoir-faire de la famille Saint-Victor. Ici on magnifie le mourvèdre, ce grand cépage du Sud qui, comme le disent si bien les vignerons, « ne mûrit jamais aussi bien que lorsqu’il a les pieds dans l’eau. »
Le vin : d’une étonnante buvabilité à ce stade. Mais comme souvent pour le cru, il va se refermer par la suite. L’apprécier ou l’attendre, vous avez le choix.
L’accord : la texture déliée fera un bel accord avec un magret de canard rôti, poivre et purée de céleri. Moelleux et plaisir garantis.

francpied_domainedesrochesneuves-copie

Domaine des Roches Neuves, saumur-champigny Franc de Pieds, rouge 2015

31 euros. 16,5/20

Le domaine : Thierry Germain tutoie désormais les sommets du Val de Loire. Grâce à une viticulture irréprochable et engagée, ainsi qu’une vinification respectueuse, sa gamme combine l’élégance de la texture à la pureté des parfums.
Le vin : dans ce beau millésime attendu, ce vin très jeune dans son écrin de verre est encore prisonnier de son fruit, tout croquant et tout fondant. Difficile de résister à un tel appel du pied.
L’accord : accompagné d’une purée de panais et de quelques légumes d’automne, un rôti de porc parfumé au thym fera l’accord juste.

domaine-lor-de-line-chateauneuf-du-pape-rouge-2014

L’Or de Line, châteauneuf-du-pape, rouge 2014

23 euros. 15/20

Le domaine : cette propriété est issue de l’ancien domaine Saint-Benoît et a la chance de posséder des vignes réparties sur plusieurs terroirs de l’appellation, proposant ainsi une expression originale mais fortement identitaire du cru.
Le vin : l’encépagement complexe de la propriété assure un vin d’une grande finesse, aux parfums accordés entre fruits rouges
et épices, avec un toucher « velours »
splendide.
L’accord : parfait sur un cuissot de chevreuil, ou plus largement toute viande marinée, le secret de l’accord magique réside dans la préparation de la sauce : elle devra avoir beaucoup de goût.

En kiosque

cover-em6

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE