Du chaos géologique des Dentelles, s’élève la magie plurielle de deux ténors du Rhône méridional, Gigondas et Vacqueyras, cru officiel du Festival d’Avignon. L’un règne sur le versant nord, l’autre est tourné vers le sud. Les vieilles vignes de Gigondas (premier des côtes-du-rhône-villages élevé au rang de cru en 1971), âgées d’une cinquantaine d’années, s’enracinent sur des terrasses à flanc de rocher situées entre 100 et 500 mètres de hauteur. L’altitude et une exposition nord/nord-ouest (contrairement à la plupart des appellations voisines), préservant des excès du soleil, garantissent une fraîcheur qui vient contrebalancer la puissance des vins. Dans ce microclimat presque septentrional, le grenache (70 à 80 % de l’encépagement, complété de syrah et mourvèdre) fait merveille. Il libère lentement toute l’expression de sa puissance dans des vins (rouges à 90 %) complexes, structurés avec un beau volume en bouche. Deux styles se distinguent. Il y a les Gigondas des hauteurs et ceux de la vallée (il peut y avoir 15 jours d’écart de maturité entre le haut et le bas). Les marnes et calcaires du Crétacé qui occupent les coteaux abrupts donnent des vins puissants, charpentés, chaleureux mais sans excès, et à fort potentiel de garde. En contrebas du village, les safres (sables), les terrasses de l’Ouvèze (gravier, galets et sable) et le cône (terroir sableux mais riche en argile), livrent une autre facette du Gigondas, plus fine et fraîche.

A un jet de pierre (3 kilomètres), sur la rive gauche de l’Ouvèze, affluent du Rhône, l’appellation Vacqueyras est implantée sur les communes de Vacqueyras et Sarrians.

Son terroir a fait l’objet en 2013 d’une étude géologique approfondie. De nombreuses parcelles, souvent de petite taille, se répartissent sur le Plateau des Garrigues, la Ponche et les contreforts des Dentelles. Les vignes de grenache (au moins 50 %), syrah et mourvèdre (au moins 20 %), certaines vénérables centenaires, sont sous l’influence du mistral, garant d’un raisin sain. Il en résulte un cru dans l’équilibre et la finesse, l’élégance et la rondeur. Les rouges (97 %) développent des arômes de petits fruits rouges, de violette, puis évoluent vers des senteurs de réglisse, de sous-bois, de poivre et d’épices. Les rares blancs sont fins et floraux et les rosés, aussi confidentiels, sont ronds et souples, aux arômes de fleurs, d’agrumes et fraise des bois. Soulignons que Vacqueyras est la seule appellation « rive gauche » de la vallée du Rhône élaborée dans les trois couleurs. Ces crus sont à découvrir sur place dans la boutique comprenant un espace de dégustation de 500 m² qui reçoit une moyenne de 500 visiteurs par jour ! C’est aussi le point de départ de randonnées dans le vignoble et autres journées à thème (truffes et vin, fromages et vins). Mais aussi un restaurant, L’Éloge, accueillant différentes manifestations autour des terroirs et des vins. « Et pour ses 60 ans en 2016, la cave sera plus animée que jamais ! » Parole d’artisan-vigneron.

Pascale Cassagne

 


Lire l’intégralité de la saga

vign2

1 COMMENTAIRE

  1. Lors de notre dernier passage, l’automne dernier, nous avons trouvé le restaurant “à l’abandon”.
    Qu’en est-il actuellement ? Nous avions une très bonne opinion de ce restaurant et nous n’avions pas compris qu’il puisse fermer ses portes.

LAISSER UN COMMENTAIRE