Mes magnums (31). Un grand, un très grand champagne rosé

Comment présenter une sélection de beaux magnums de champagne sans l’une ou l’autre des cuvées de la maison Jacquesson ? Les deux frères Chiquet qui s’y partagent le travail semblent touchés par une sorte de grâce qui leur confèrent ce talent de ne jamais faire d’erreur. Ni dans la bouteille, ni dans la façon d’en assurer sa gloire. C’est très fort.

Guiraud Premier

Cette année, c’est Château Guiraud qui ouvre le bal des primeurs avec une offre pour son grand sauternes à 35,50 euros hors taxes chez ChateauPrimeur.com L’amateur concerné notera avec plaisir que ce grand sauternes sort au même prix que l’an dernier pour son millésime 2015. Le commentateur sourcilleux s’étonnera de voir Guiraud lancer les hostilités sept jours avant l’ouverture de la Semaine des primeurs. Que faut-il en conclure ?

Retour à Calon

C’est la seconde fois que j’y vais. Tout a changé. Ou va changer. Engins de chantier, fenêtres percées, poussière sur les chaussures. L’admirable chartreuse n’est qu’un vaste chantier, elle n’est pas au bout de ses peines. Je me souviens y avoir bu du champagne dans une coupe avec madame Gasqueton, une fois, une seule fois, dans ce salon, les tapisseries d’Aubusson, les marqueteries des tables de bridge, les motifs usés des tapis (toute l’histoire est ici, clic).

Verny, pour les chanceux

Verny, au début, je pensais à Gallimard, à Françoise, je trouvais ça littéraire, rive gauche, chic. Non. Déjà, ce n’est pas un patronyme, mais un prénom, celui du saint patron des vignerons de Bourgogne, d’Auvergne et du Jura. Ceci, avant d’être remplacé par Saint-Vincent, dont on connaît le succès, chaque hiver dans presque tous les villages du vignoble. Même chez les saints patrons, la concurrence est rude.

Des grands crus sur une note légère

Carte sur table 2017. L'événement se tiendra tous les jours de mars, du 1er au 31, dans une fine sélection des meilleurs restaurants de France. Tous n'y sont pas, certes, mais ne commencez pas...

Le témoignage de Caroline Frey sur l’affaire des ZNT

Pour faire une suite à mon post de dimanche sur l’abandon des zones de non-traitement (ZNT) à proximité des habitations, quelques vignerons m’ont adressé leur avis. Deux d’entre eux, en appellation saint-émilion et bordeaux-supérieur, s’apprêtent à faire la coûteuse acquisition de pulvérisateurs à panneaux récupérateurs, une technologie nouvelle, plutôt lente à les en croire et pas encore très au point.

Un effervescent à base de nebbiolo, c’est rare

C’est un vigneron de Serralunga d’Alba, au cœur du Piémont le plus désirable. Il s’appelle Rivetto. Jusqu’ici, je connaissais Giorgio Rivetti à l’enseigne de La Spinetta, de très jolis vins. Là, c’est Rivetto. Il s’avance précédé d’une grosse réputation, mais d’une notoriété toute petite. Un petit tour sur internet m’apprend qu’il se prénomme Enrico. Comme tous les viticulteurs qui cultivent du nebbiolo, à un moment donné, il coupe le bas de la grappe pour concentrer les baies du haut. C’est comme ça que le nebbiolo se porte le mieux, paraît-il. Sûrement puisque c’est le haut de la grappe qui fait le barolo.

Mes magnums (30) : ce provence rouge est une révélation

Château Minuty, cuvée Rouge et Or, côtes-de-provence 2013 Ce qu’il fait là Ce rouge de Provence vient de la presqu’île de Saint-Tropez, deux mots qui rendent le monde extatique à la simple évocation des délices...

French Soul, Oregon Soil

De Vancouver à Portland, le gros avion vole à hauteur des volcans qui défilent dans les hublots. On est au printemps, mais les pentes des grands cônes, ces bizarreries géologiques, sont blanches des neiges éternelles.

Mes magnums (26), le pape des graves

Pape-clément, grand cru classé pessac-léognan rouge 1986 Ce qu’il fait là 1986, millésime de trente ans bientôt, est celui du renouveau du château Pape-Clément. Celui qui signe l’arrivée aux commandes d’un grand propriétaire. Tant il...