Étiquettes décalées et bonne humeur assumée. La franche camaraderie se fête souvent autour des vins de France. Voilà cinq médaillés Prix Plaisir 2019 à déguster absolument.

Château Gaudou, Exception 2018
Blanc, Sud-Ouest
Médaille d’or
C’est qui ? 
C’est Fabrice Durou. Depuis qu’il est à la tête de cette exploitation familiale, il a donné un vrai coup de jeune aux vins du domaine. À Viré-sur-Lot (repaire d’un certain nombre de nos médaillés cadurciens), le style Gaudou brille par ses extractions en douceur et une gamme élargie qui valorise mieux les différents terroirs du vignoble, situés sur les fameuses troisièmes terrasses de l’appellation. Pour faire court, ce domaine est une référence.
C’est quoi ?
Tiens, tiens. Un blanc de noir et un 100 % malbec en plus. Elle est là l’exception. Et c’est plutôt une bonne idée. Déjà parce que ça change et ensuite parce que c’est bon. Un vin d’une belle acidité qui a préservé l’essentiel, sa fraîcheur et une trame aromatique surprenante. La bête noire d’une dégustation à l’aveugle. Bonne chance.
C’est combien ? 
6 euros. Seulement ? Tant mieux.

Domaine Le Petit Courselle, Les Copines 2018
Blanc, Bordeaux
Médaille d’argent
C’est qui ? 
Bordeaux dans sa joie, dans sa convivialité et, en quelque sorte, dans ce que les vins de la région ont de meilleur à offrir : l’assurance d’un peu de bonheur sous le bouchon. Et c’est aussi deux sœurs, Marie et Sylvie Courselle, dont l’humour et la simplicité font un bien fou dans un vignoble qui en manque parfois cruellement. Avec Les Copains en rouge et Les Copines en blanc, on n’aura aucun mal à choisir avec qui déguster ces vins. Ces champions de l’apéro se défendent aussi à table, avec un peu de charcuterie ou bien quelques huîtres.
C’est quoi ? 
Sémillon, sauvignon pour le style, un peu de chardonnay pour l’originalité. Quand on sait d’où il vient, l’assemblage d’un vin de France peut parfois dérouter. Celui-ci profite d’une macération pelliculaire à froid pour plus de fruit et d’une fermentation à basse température pour garder son croquant et ses arômes. C’est un joli blanc, bien équilibré, ample et gourmand. Pas inclassable mais étonnant.
C’est combien ? 
Pour de la surprise, de la joie et des bonnes copines ? 8 euros.

Domaine de l’Ermitage, Enfant Rebelle 2018
Blanc Vallée de la Loire
Médaille d’argent
C’est qui ?
Antoine de la Farge, jeune vigneron inspiré de Menetou-Salon et petit-fils de Bernard Clément, un autre vigneron inspiré à l’origine de la création de cette appellation du Centre. Il a repris le flambeau et le travail de ses parents et conduit aujourd’hui un vignoble de neuf hectares avec talent et maîtrise. 
C’est quoi ?
Un sauvignon blanc fin et équilibré. Attaque sur le fruit et finale minérale. C’est gourmand et c’est salivant, très digeste. On y revient avec plaisir.
C’est combien ? 
7, 20 euros. On signe où ?

Les Arches de Bellivière, Raisins migrateurs 2017
Rouge, Vallée de la Loire
Médaille d’argent
C’est qui ?
Peut-être le vigneron sarthois le plus connu des amateurs. En tout cas des belles tables et des grands restaurants qui s’arrachent les jasnieres d’Éric Nicolas. En 2016, à cause du gel qui a sévit ces dernières années et malgré 15 hectares répartis sur cinq communes, il a créé une petite structure de négoce, Les Arches de Bellivière. Une gamme à part qui propose trois vins dont celui-ci, issu de raisins récoltés dans le Rhône, près du mont Ventoux.
C’est quoi ? 
Les raisins migrateurs, ce sont principalement des grenaches de 45 ans et quelques vieux carignans, récoltés au pied du mont chauve, vinifiés en Sarthe, au domaine, et élevés en barrique pendant 12 mois. Résultat, un vin inattendu, très plaisant en bouche, avec un équilibre sur les fruits bien mûrs. Voir un orfèvre du chenin s’amuser avec des cépages rouges rhodaniens, on dit oui.
C’est combien ? 
12 euros et un vrai potentiel de garde. C’est un bon investissement.

The Way of Wine, Pas vu pas pris 2018
Blanc, Languedoc
Médaille d’argent
C’est qui ? 
Mais où s’arrêtera Jeff Carrel ? Vous connaissez sûrement sa cuvée phare Les Darons, disponible dans beaucoup de bistrots et plus largement dans tous les repaires de bons vivants. Mais le créateur languedocien a aussi une gamme de vins bios biens faits et à bon prix, et dont les étiquettes au ton décalé feront mouche sur vos tables.
C’est quoi ? 
Pas vu pas pris, c’est un 100 % chardonnay issus de vignes moyennement âgées plantées au nord-ouest de Béziers. Et c’est aussi un blanc fruité au nez, agréable en bouche, rond, expressif et qui ne manque pas de tonus.
C’est combien ? 
9 euros. Le prix aussi est au rendez-vous.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.