Adieu, Marie. Quand le vin nous emporte…

0

Marie Orliac du domaine de l’Hortus est décédée accidentellement le 8 octobre dernier, deux mois après l’adieu à sa mère

Le monde du vin est touché droit au coeur. La famille et les amis, bien sûr, mais la totalité du monde du vin aussi. Parce qu’on a du mal à admettre que Marie, la petite Marinette comme ils l’appelaient joliment, puisse disparaître comme cela, hapée par son vin, son travail, sa passion, son destin, le 8 octobre dernier, à l’âge de 49 ans, même pas deux mois après le départ de sa maman, Marie-Thérèze, dite Zizou. Nombreux sont ceux qui connaissent les Orliac, la superbe du lieu, la vue sur le Pic Saint-Loup, la grandeur des vins, la gentillesse et le professionnalisme des créateurs du domaine de l’Hortus, en 1984. Une famille archi-douée et archi-soudée.

En 2008, voici une scène tirée de ce paradis mérité : « En ce mois de février, au domaine de l’Hortus, c’est l’ébullition. Les uns taillent la vigne, les autres sont au bureau, expédient des commandes. François, lauréat de l’agro de Toulouse, a rejoint ses parents en 1999, Marie, titulaire d’un Dess de droit de la vigne et du vin à Suze-la-Rousse, est revenue en 2001 et Yves (Isara à Lyon) en 2003. Des travaux ont lieu devant la cave. Jean joue le chef d’orchestre, silhouette élancée dans une salopette bleue de travail, une bretelle tombant sur le bras, bottes en caoutchouc, sourire indélébile et cheveux irsutes. On le croirait extrait d’un dessin animé, toujours content, générant autour de lui une vie trépidente.

Toute la famille est réunie, jusqu’à la première petite fille, que le grand-père est fier de pousser dans son landeau, entre deux bulldozers. Au fond, Jean a fait ce qu’il avait rêvé de faire : se sentir utile dans un projet collectif et hisser une appellation languedocienne au sommet de sa notoriété. « Il n’y a rien de plus beau que le métier de vigneron ! », jubile-t-il. »

Le métier de vigneron, si beau, si adulé, si envié mais qui tue aussi, comme d’autres métiers ou passions tuent. « Il y a deux dangers majeurs à avoir sans cesse en tête, rappelle justement un producteur. Le tracteur. Et la cuve. » Quand on boit un verre de grand languedoc, ces risquent en font aussi partie. Marie nous le rappelle encore.

Toute l’équipe de Bettane+Desseauve transmet ses condoléances à toute la famille Orliac.

La célébration religieuse aura lieu ce jeudi 13 Octobre 14h30, en l’église Saint Pierre de Valflaunès.

Photo : La famille Orliac au complet, en février 2008. Marie-Thérèse et Marie viennent de nous quitter à deux mois d’intervalle.

 

Print Friendly, PDF & Email

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.