[col width=”six”]

Arte diffusera en 2017 une série documentaire de vingt épisodes de 26 minutes sur les civilisations du vin dans 19 pays du monde.
« Des vignes et des hommes », c’est le nom de cette série coproduite par Grand angle Productions, Arte France et la Cité du vin de Bordeaux. Que du bon.
Cette série emmène les téléspectateurs aux quatre coins du monde, du Chili à l’Afrique du Sud en passant par la Géorgie ou la Polynésie. La diffusion est prévue sur Arte en 2017 dans l’unité Découverte et Connaissance sous la direction d’Hélène Coldefy et de Véronique Rabuteau, chargée de programmes.
« Dans ces documentaires de 26 minutes, même si cela peut surprendre, on ne traite pas de la production du vin. Filmer les vignes, le terroir et ses hommes nous amène à parler d’histoire, de science, de culture, de géologie, d’art », explique Guillaume Pérès, producteur à l’initiative de la série. « L’enjeu est de montrer le lien entre l’homme, la vigne et son environnement naturel : filmer la singularité d’un territoire forgé par la vigne, c’est pour nous véritablement “entrer en matière”. Et c’est aussi raconter une histoire qui met tous nos sens en éveil, une expérience unique qui unit la terre et les hommes. »
Bordeaux et la Champagne représentent la France
D’où le choix d’endroits étonnants où le climat n’est pas propice à la culture, des zones parfois très arides comme en Argentine ou très pluvieuses comme au Japon, des lieux où la géologie nous surprend, comme les pentes escarpées du Lavaux. Des endroits atypiques où on ne s’attend pas à voir des vignes, mais aussi des lieux historiques et incontournables, comme le Douro (Portugal), Tokaj (Hongrie), le Rhin (Allemagne), Bordeaux et la Champagne, « les deux vignobles français retenus dans les vingt documentaires », poursuit Julie Morales, directrice de production.

[/col] [col width=”six”]

Loin de la technique, le vin est abordé sous une autre richesse : « Les épisodes ne juxtaposent pas des propos de spécialistes, explique Emilie Dumond, auteure de films documentaires, qui a signé pour Arte le scénario de “La véritable histoire du radeau de la Méduse” et de ” Titanic, l’ultime scénario”. C’est la réalité très concrète de ces terres viticoles au sens large qui provoque les questions et impose des détours pour y répondre. Et ce sont leurs acteurs qui en font les personnages principaux. »À l’origine, des images vues du ciel pour la Cité du vin
La diffusion se fera sur Arte, mais les films seront également visibles lors de projections évènementielles ponctuelles dans l’auditorium de la Cité du vin de Bordeaux.
Un coffret DVD est prévu ainsi que la parution d’un beau livre adapté de la série audiovisuelle. Des photos seront extraites des épisodes filmés avec des caméras de dernière technologie en format 4K.
La Corée a également préacheté la série et de nombreux diffuseurs étrangers sont également pressentis.
A l’origine, Guillaume Pérès et Nicolas Bonnet, producteurs chez Grand Angle Productions, ont remporté un appel à projets de La Cité du vin en 2014. Ce projet consistait à réaliser des images de vues du ciel en hélicoptère de 23 régions viticoles dans plus de 19 pays du monde pour alimenter un dispositif phare de la Cité du vin de Bordeaux, le Tour du Monde des vignobles, un film 3 écrans de huit minutes. La Cité du vin de Bordeaux, dirigée par Philippe Massol, sera inaugurée en juin 2016.
Grand Angle Productions, Groupe EDM, est spécialisée dans la production de films documentaires pour les chaînes de télévision françaises et internationales.

[/col]

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE