Oui, c’est idiot. Non, aucune raison. Juste un oubli. Nous avons complètement oublié de parler de vins qui avaient toute leur place dans nos sélections. Que ceci constitue une réparation.

Julie Médeville et son mari Xavier Gonet sont sur tous les fronts en Champagne comme dans le Bordelais. En 2012 et malgré les difficultés du millésime, ils n’ont pas raté le coche. Denis Hervier, dégustateur Bettane+Desseauve commente ici quatre de leurs vins.
En appellation graves, des vins de son Château Respide-Médeville, nous avons apprécié le blanc au nez d’agrumes avec une touche de fleurs blanches. Sa bouche est de belle dimension et la finale se révèle fraîche et tendue. (15,5/20)
Le rouge offre un nez raffiné de fruits noirs et de fumé, cette impression se confirme avec une allonge effilée et délicieuse. (16/20)
Pour les crus du Médoc, le millésime était plus délicat et les vins figurent dans leur catégorie en haut de l’affiche :
le château-monplaisir ouvre sur un tanin gourmand avec ce qu’il faut de croquant.(15/20)
Le château-des-eyrins est un délicieux margaux qui offre une réelle complexité au nez, il fait saliver grâce à ses flaveurs de pivoine et de rose d’une grande fraîcheur. Plein de fruits en attaque, ce cru joue les charmeurs,
sa texture veloutée et bien enrobée ajoute au plaisir, la densité du corps est bien équilibrée par la fraîcheur du tanin avec une belle finale florale. On n’a pas voulu surjouer le millésime et c’est bien vu. (16,5/20)

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here