Enfant de Bourgueil et de la Paulée des vins de Loire, Pierre Caslot, du domaine de la Chevalerie, s’est éteint quelques heures avant la Toussaint des suites d’une longue maladie. Ses bourgueils 1964 et 1955 avaient enflammé le Grand Tasting et ses millésimes vénérables constituent autant de témoignages des grands cabernets francs. Il avait fait de sa cave de tuffeau, une des plus belles cathédrales du vignoble français ; on s’y laissait bercer par les busardières, chevaleries, peu-muleaus, ou crus bien en tanins très recherchés des amateurs. Ses anecdotes truculentes, son sens du casse-croûte en faisaient un compagnon de libations très recherché. Il était au vignoble ligérien ce que Jean Carmet fut au cinéma avec la même poésie de la vie. Stéphanie sa fille et son frère Emmanuel perpétuent la flamme.

Crédits photo d’ouverture : Jim Budd

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.