Pour les 80 ans de son appellation, Cassis fête son vin : messe des vendangeurs, dégustations, rencontres avec ses vignerons et vigneronnes auront lieu la matinée du dimanche 15 mai.

L’INAO, Institut National des Appellations d’Origine, a été créé en 1935 pour organiser la viticulture et mettre fin à la fraude sur l’origine des vins, une pratique aussi ancienne que la production de vin. Ces escroqueries ont connu un point culminant après les terribles ravages du phylloxéra sur les vignes du Vieux Continent au début du XXe siècle, et l’importation de gros volumes d’Algérie pour compenser cette pénurie. La reconstruction du vignoble sur des plants greffés ouvrit une nouvelle ère et nécessita de réglementer le commerce des vins pour mettre fin à ces pratiques douteuses.

Les viticulteurs de Cassis furent parmi les premiers à obtenir l’appellation en mai 1936, un mois avant la création des congés payés par le Front populaire qui feront la fortune de cette station balnéaire au charme unique, en partie grâce à son emplacement exceptionnel entre le massif des Calanques et le Cap Canaille.

Douze domaines exploitent aujourd’hui 215 hectares de vignes. Cassis est blanc pour 71 % des vins, le rosé suit par ordre d’importance, complété par une production marginale de rouges, seulement 3 % de l’appellation. Le cépage principal est la marsanne additionnée de clairette et d’ugni blanc. En cépages secondaires, on trouve du sauvignon, du bourboulenc et du pascal blanc, une rareté qui n’est plus utilisée que par un seul domaine en France. En rouge et rosé, on trouve du cinsault et du mourvèdre que l’on peut compléter par du grenache et du carignan. Les sols sont divers, essentiellement des calcaires et des marnes (mélange de calcaire et d’argile). Le bio progresse dans cette appellation enclavée dans la ville, 70 % du vignoble aujourd’hui, avec un objectif d’atteindre 100 % pour apaiser les conflits de plus en plus fréquents entre citadins et viticulteurs. Le vignoble cassidain est entièrement intégré dans le Parc national des Calanques.

Les vins blancs sont aromatiques, toujours onctueux avec une typicité différente des bandols blancs et des côtes-de-provence car ils conjuguent de beaux amers à un supplément de profondeur. La dégustation de la totalité des vins disponibles dans l’appellation nous a amené à préférer les vins sans élevage bois. Plusieurs cuvées, en général dites haut de gamme, élevées en foudres ou en barriques nous ont semblé très marquées par ce type d’élevage qui a tendance ici à gommer l’expression du terroir. Le prix des vins est compris entre 12 et 17 euros pour les cuvées principales, les cuvées spéciales sont commercialisées de 5 à 10 euros plus cher.

Le programme ici

Nos blancs préférés

Clos Sainte Magdeleine, cuvée Bel-Arme 2014 

Initiative originale qui concentre les vignes les plus vieilles de blanc, sans élevage bois mais dans une cuve en béton en forme d’œuf. Profond, très original, fleuri, long et frais avec un charme évident.

15,5/20

Clos Sainte Magdeleine 2015 

Bien construit, épicé, avec de beaux amers, c’est le plus profond des cassis blancs avec un potentiel de garde de quelques années.

15/20

Domaine Cassis-Bodin, blanc de blancs 2014 

Assez gras, avec un début d’évolution vers la cire et le miel. Un vin onctueux, bien construit.

13,5/20

Clos d’Albizzi 2015

Bien fruité avec des amers présents mais intégrés, finale de bonne longueur.

13,5/20

Domaine du Bagnol

Fruité, frais, il est encore meilleur après une petite aération pour exprimer la qualité de son fruité et sa gourmandise. 14/20

Domaine Saint Louis,  2015

Gras, épicé, assez plein.

13/20


Nos rosés préférés 

Clos Sainte Magdeleine 2015 

L’amertume est bien maîtrisée, la finale gourmande, grasse donne une sensation lumineuse en bouche, mélange d’une grande fraîcheur et d’un fruité délicat et complexe.

15/20

Clos d’Albizzi 2015 

Frais et fruité avec de la profondeur en fin de bouche.

13,5/20

Domaine des Quatre Vents 

Assez gras, bien fruité, la fraîcheur est tempérée par une sensation d’alcool présent. 13,5/20

Domaine du Bagnol 2015  

Frais, fruité et gourmand, il ne lui manque qu’un supplément de longueur.

13/20

Domaine de la Ferme blanche 2015

Floral avec une finale fraîche.

13/20

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.