Le Douro coule à Bordeaux

0
Photo : Porto & Douro Wines

Chaque année, la fondation pour la culture et les civilisations du vin propose à un territoire viticole de présenter durant trois mois au public de La Cité du vin une exposition originale assortie de nombreux événements. Inaugurée en 2017 avec la Géorgie et une exposition archéologique co-organisée avec l’Etat géorgien et le musée national de Tbilissi, cette proposition culturelle (qui se poursuivra l’an prochain avec l’Argentine) a permis à plus de 50 000 visiteurs de se plonger dans la richesse historique du plus ancien pays viticole au monde. On souhaite le même succès à cette deuxième édition de “Vignoble invité” qui ouvre aujourd’hui à Bordeaux. Baptisée Porto : Douro, l’air de la terre au bord des eaux, elle a été conçue et financée par la ville de Porto, en collaboration avec la Fondation.

Porto, l’une des plus anciennes appellations d’origine contrôlé du monde – le décret-loi date de 1756 – prend ses quartiers d’automne au sein du musée bordelais en même temps que les terres où il est né, exploitées depuis l’Antiquité, où se déploient aujourd’hui 26 000 hectares de vignes et des paysages inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Au fil d’un parcours dont le commissariat a été confié à Nuno Faria et Eglantina Monteiro, respectivement directeur artistique du CIAJG (Centro Internacional das Artes José de Guimarães) et anthropologue, et la scénographie réalisée par l’architecte Bartira Ghoubar, se dévoilent « les scintillations contemporaines d’un patrimoine paysager qui met l’accent sur la relation ancestrale entre l’homme et la nature, à travers une approche sensible et pluridisciplinaire. »

En préambule, Eglantina Monteiro explique que « Douro est le nom d’un fleuve devenu également le nom d’une région. Une véritable rencontre entre l’eau, la roche, la nature, les animaux et les hommes où tout est démesuré : la vallée profonde et serrée, la température brûlante, la réverbération du schiste brillant et les terrasses en escalier que les hommes ont créées sur les pentes. Car ce sont les vignes qui ont été la motivation pour défricher ces pentes raides. » Plus qu’une approche didactique, l’exposition propose au visiteur « une expérience sensible et sonore axée sur la durée autant que sur l’espace. » Ses commissaires ont souhaité exprimer les tensions sociales et politiques qui se cristallisent sur un même territoire entre le Douro viticole et rural, qui produit aussi du vin tranquille, et Porto, ville de négoce où transite le « vin de Porto » également produit dans le Douro.

« Le projet d’exposition que nous avons préparé peut être compris comme une composition ; il (…) articule, fait cohabiter des sons anciens et contemporains, témoignages entendus, voix de l’au-delà et visions du passé projetés dans le présent.
C’est, dans sa version aérienne,
un paysage sonore » 


Nuno Faria, co-commissaire
de l’exposition

Le vignoble du Douro, au Portugal (photo : Porto & Douro Wines)

Porto : Douro, l’air de la terre au bord des eaux. 5 octobre 2018-6 janvier 2019

Les billets pour l’exposition temporaire “vignoble invité” de La Cité du vin et tous les événements qui y sont associés (dégustations, ateliers, conférences, films, rencontres, etc.) sont disponibles ici.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.