L’environnement est un critère de plus en plus important pour les consommateurs de vin et de spiritueux. Ruinart l’a bien compris et lance un nouveau packaging éco-conçu, zéro plastique, 100 % recyclable. Le résultat est plutôt bluffant.

Pour un consommateur sur trois, un emballage de luxe doit être conçu dans le respect de l’environnement. Près de 80 % des acheteurs de vins et spiritueux se disent prêts à entendre parler d’environnement, chiffre qui passe à 100 % chez les moins de 35 ans… et 75 % des consommateurs pourraient se détourner d’une marque de vin ou de spiritueux si ces emballages se révélaient non respectueux de l’environnement*. Des chiffres que la marque de champagne Ruinart n’a pas attendu de connaître pour lancer son département recherche et développement sur le sujet dès 2012.

Sept prototypes
Deux années auront été nécessaires pour mettre au point ce nouvel emballage, éco-conçu, zéro plastique, 100 % recyclable. Ultra-léger, issu de fibres naturelles de bois provenant de forêts européennes éco-gérées, il est facilement et intégralement recyclable. La mise au point de cette texture censée rappeler la  craie est apparemment une performance technologique en soi. Sept  prototypes ont été nécessaires pour arriver au résultat final obtenu grâce à plusieurs avancées technologiques dans le travail du papier, moulé exactement à la forme du flacon. L’absence de rebords (découpés grâce à un jet d’eau sous pression, un procédé développé pour Ruinart) et un système de fermeture par bouton pression directement moulé sur la bouteille, ont permis d’obtenir cet emballage monobloc.

Neuf fois plus léger, 60 % d’empreinte carbone en moins
Ce nouvel étui est ainsi neuf fois plus léger que le précédent coffret et réduit de 60 % l’empreinte carbone par rapport à l’actuelle génération de coffrets Ruinart. Il a été développé pour ses cuvées R, R Millésimé, Rosé et Blanc de Blancs. Délaissant les codes visuels traditionnels des coffrets utilisés en Champagne, cet étui seconde peau est en rupture avec l’offre existante et ambitionne de devenir une source d’inspiration pour d’autres acteurs. On ne peut qu’encourager cette démarche de géant du luxe LVMH, propriétaire de la marque.

* Étude Citeo/Adelphe sur la perception des emballages de produits de luxe, 2019.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.