Chaque jour a son lot de nouveautés. En voici quatre : un champagne, un aligoté, une belle action et 18 pièces

 

Un vieux champagne récemment dégorgé

Bollinger, la célèbre maison de champagne vient de dévoiler le millésime 2007 de sa cuvée de prestige R.D. « Le 2007 incarne la fidélité de la maison au travail et à la vision de Madame Bollinger. Il marque notre attachement à l’authenticité des savoir-faire qui nous sont propres. Le contraste entre la fraîcheur en bouche et l’intensité des arômes épicés de Bollinger R.D. 2007 vient offrir une nouvelle expérience de la cuvée aux amateurs de grands vins. », explique Charles-Armand de Belenet, directeur général de Champagne Bollinger. L’histoire de cette cuvée commence en 1963. Elle est imaginée par Lily Bollinger pour créer la cuvée de prestige de la maison. Le succès est au rendez-vous dès le premier millésime commercialisé. Le 1952 sur le marché anglais, le 1953 en Suisse et en France, et le 1955 aux États-Unis et en Italie. La singularité de la cuvée R.D. ? Un vieux millésime récemment dégorgé et dosé comme un extra-brut. Cette indication est fièrement affichée sur l’étiquette, avec une date de dégorgement mentionnée à chaque fois.

Le coffret Bollinger R.D., 300 euros, chez les cavistes.


L’aligoté de 10 à 90 ans

Le Domaine du Comte Armand est installé à Pommard, au cœur de la Côte de Beaune, depuis 1826. Le vignoble de neuf hectares (appellations pommard, auxey-duresses, volnay et bourgogne-aligoté) est exploité en biodynamie et les vins produits sont certifiés Ecocert depuis plus de 30 ans. Le domaine possède 0,65 hectare de vignes en appellation bourgogne-aligoté. Ce 2019 est un assemblage de jeunes vignes âgées de 10 ans plantées à Volnay qui apportent fraîcheur et vivacité et de très vieilles vignes de 90 ans d’aligoté dit « doré » plantées à Meursault qui lui confère complexité, richesse et précision.

Domaine du Comte Armand, Bourgogne aligoté, 25 euros, chez les cavistes.


© Lycia Walter

L’humain d’abord

Si le travail à la vigne et au chai reste un vrai plaisir et une vocation, force est de constater que la pénibilité de certaines tâches peut engendrer des troubles musculosquelettiques. Faire du bon vin tout en se souciant des personnes qui y participent, c’est la réflexion entamée au Château Lagrange, troisième cru classé de Saint-Julien. Des dispositifs d’assistance à certains mouvements qui ont pour but de soulager les opérateurs et de s’adapter à différents postes sont peu à peu mis en place pour améliorer les conditions de travail des employés. Château Lagrange a plus que jamais le souci du bien-être au travail.

Plus d’informations : chateau-lagrange.com


18 pièces

La 60e vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges s’est déroulée avec succès le dimanche 15 mars dernier au Château du Clos de Vougeot en battant tous les records de l’édition précédente. Les 114 pièces mises en vente ont été vendues pour un résultat de 1 923 000 euros. La maison Albert Bichot était, bien sûr, au rendez-vous pour cette vente annuelle et a acquis dix-huit pièces pour un montant total de 325 000 euros. Elle devient ainsi le premier acheteur avec 17 % des ventes. La maison beaunoise mettra certains lots en vente à la bouteille pour le plus grand bonheur des particuliers qui ne peuvent pas s’offrir une pièce entière.

Plus d’informations : albert-bichot.com

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.