Le génie du vin n’attend pas le nombre des années et les jeunes gens cités ci-dessous ont même déjà un peu d’avance. Eux aussi contribuent à faire de la civilisation du vin une civilisation vivante, en plus d’avoir impressionné le Nouveau Bettane+Desseauve 2022 qui applaudit cette performance. Voici notre palmarès des génies de demain, en version longue et en images

Par Michel Bettane, Alain Chameyrat, Louis-Victor Charvet, Thierry Desseauve, Denis Hervier, Guillaume Puzo et Nicolas de Rouyn

Thomas Frissant
Fort du savoir-faire acquis auprès de son père Xavier et de ses stages en Australie, Nouvelle-Zélande, Bourgogne ou vallée du Rhône, Thomas Frissant, 27 ans, s’est installé en 2019 sur 14 hectares dans la région d’Amboise. En conversion bio, ce néo-vigneron fait preuve d’une grande maîtrise culturale et technique, visible dès son premier millésime en signant des vins d’appellation touraine au fruité éclatant. Les cuvées de touraine-amboise figurent parmi les meilleures, avec des rouges issus du cépage côt, profonds et élégants, et des blancs d’énergie galvanisante. D.H.
Domaine Thomas Frissant (Loire)
thomasfrissant.com


Julie et Graeme Bott
Quand les bonnes fées se penchent sur le berceau d’un joli projet, en général ça marche. Après une dizaine d’années passées chez Stéphane Ogier, c’est muni d’une expérience de premier plan que Graeme et Julie Bott ont voulu créer leur propre domaine après s’être mariés. Ceux qu’on appelle les kiwis d’Ampuis ont su créer une dynamique bienveillante autour d’eux, de leur ambition, ce qui était impossible est devenu réalité et, aujourd’hui, ils sont la révélation de leurs appellations. Condrieu, côte-rôtie, saint-joseph, crozes-hermitage et même les coteaux de Seyssuel. En plus d’être des media darlings, ils sont aussi les chouchous des sites de vente de vin les plus pointus. Tout ceci en cinq ans. Très forts, les kiwis. N.R.
Domaine Graeme & Julie Bott (Rhône)
domaine-gjbott.fr


Romuald Péronne
Ingénieur agricole et œnologue, Romuald Péronne a fait en moins de quinze ans de son domaine la valeur montante de l’appellation collioure, en particulier pour ses blancs remarquablement harmonieux et intenses. Le vignoble, composé au fil des années de sept parcelles de différentes expositions et altitudes sur les coteaux schisteux qui enserrent Banyuls-sur-Mer, est essentiellement dédié aux vins secs rouge, blanc et rosé. Finement construits, sans aucune rusticité de définition, profonds et racés, ils définissent avec talent la vision contemporaine de ce grand terroir catalan. T.D.
Clos Saint Sébastien (Roussillon)
clos-saint-sebastien.com


Pierre-Henri Gadais
D’abord avec son père, ensuite seul sur les quelque quinze hectares de son domaine de la Combe, ce jeune vigneron du Pays nantais a déjà pris conscience des défis qui attendent son vignoble. Sans rien renier du style familial, il a su construire une gamme de muscadets recommandables, entre cuvées de plaisir parfaites pour une consommation d’instant (Zeste, Vendange Nocturne) et grands blancs de gastronomie, superbes de pureté et de précision. Sur sa parcelle de l’Astrée, un hectare de coteau, il signe l’un des plus grands 2017 du secteur de Monnières-Saint-Fiacre. Nous saluons aussi son engagement dans la vie de l’appellation, aux côtés de ses jeunes camarades plein de talent. L.V.C.
Domaine de la Combe (Loire)
domaine-combe.fr


Maxime Ullens
Voilà un Belge à l’assaut de la Champagne. Installé dans le nord de Reims, il cultive l’art de la discrétion avec beaucoup de détachement. Un peu plus que la plupart de ses collègues, il croit dans les qualités du meunier, ce cépage rouge qui s’efface souvent devant le pinot noir. En 2020, quatrième tirage ; en 2021, premières mises en marché. Même s’il ne produit pour l’instant que 4 800 bouteilles par an d’un 100 % meunier dosé à deux grammes par litre, Maxime a le regard fixé sur l’avenir et ses projets, parmi lesquels une cuvée dite de La Petite Montagne qui verra une pointe de chardonnay s’assembler au meunier. Le jeune homme a du talent, il est concentré sur ce qu’il fait, ne prend jamais de vacances et commence à sentir le doux parfum de la réussite. N.R.
Domaine de Marzilly (Champagne)
domainedemarzilly.fr


Grégoire Hoppenot
Il a dirigé Trenel, petite firme de négoce qualitatif du sud du Mâconnais revigorée par Michel Chapoutier, mais il lui tardait d’avoir ses propres vignes et d’y appliquer la viticulture capable d’exprimer pleinement le terroir. C’est chose faite avec la reprise d’un joli domaine de Fleurie. Immédiatement, des pratiques saines à la vigne, à commencer par des replantations repensées pour une vraie viticulture bio, et une discipline de travail encore plus rare à la cave, où le sans soufre ajouté en vinification n’implique pas le désordre fermentaire, ont donné de beaux et vrais fleurie, dont un sensationnel Moriers. À moins de quarante ans, Grégoire s’affirme comme une des figures marquantes du « nouveau » beaujolais. M.B.
Domaine Hoppenot (Beaujolais)
domainehoppenot.com


Marie Toussaint et Vivien Roussignol
Ce domaine récent est mené par deux ingénieurs agronomes et œnologues, Marie Toussaint et Vivien Roussignol. Ancien directeur d’une cave de Fitou, lui a repris six hectares de vieilles vignes familiales sorties de la coopération. En seulement trois millésimes, le couple les a propulsées au meilleur niveau de l’appellation. Si la cuvée Les Jalouses 2018 est un vin de référence sur les terroirs de schistes, tout est bon ici, dès les entrées de gamme. Grand soleil à l’horizon, l’avenir s’annonce radieux. A.C.
Domaine Les Païssels (Languedoc)
paissels.fr


Antoine Veiry
Il prendra un jour la suite d’un personnage parmi les plus importants pour la viticulture de notre pays et la défense de nos terroirs. En attendant, Antoine Veiry marche dans les pas d’Alain Brumont, aussi curieux, exigeant et pédagogue que son mentor. Formé auprès de vinificateurs de génie devenus depuis des stylistes accomplis, Antoine a su se constituer une jeune équipe talentueuse et dynamique, aussi motivée que lui, pour l’aider dans sa mission difficile : faire connaître les vins du Sud-Ouest. Intelligent et bienveillant dans sa manière de conduire ses équipes, brillant quand il s’agit de donner le meilleur du tannat, nous voyons là un futur capitaine pour cette région viticole. Félicitons-le, lui et sa bande de jeunes. L.V.C.
Château Montus, Château Bouscassé (Sud-Ouest)
brumont.fr


Tomoko Kuriyama et Guillaume Bott
Ce nom si poétique définit la petite firme de négoce vinificateur et éleveur, propriétaire d’une partie des vignes de ses cuvées, fondée par un jeune couple bourreau de travail et vraiment doué. Tomoko Kuriyama est une vaillante Japonaise pour qui les trente-cinq heures hebdomadaires sont dévorées en deux jours à peine. Formée à la dure école des maîtres du riesling allemand, elle sait ce qu’est un beau raisin et une vigne bien tenue, tout en se chargeant du terrible travail administratif imposé par nos règlements et lois. Guillaume Bott aidait, depuis le décès accidentel et trop précoce de Patrick Bize, sa veuve Chisa, autre Japonaise de grand caractère, à maintenir dans ce domaine de Savigny la plus haute qualité. L’union des deux talents fait notre bonheur. Le style de leur vin, d’une droiture et d’une pureté magnifiques, devrait donner honte à ceux qui aujourd’hui, encore trop nombreux, gâchent leur patrimoine de premiers et grands crus. Chez Chanterêves, pas d’appellations prestigieuses, mais toujours des beaux terroirs et des vins qui les expriment avec précision. Leurs prix restent sages, mais les récoltes récentes ayant été très réduites, le couple n’a plus grand-chose à vendre. On trouve heureusement ses vins dans les bons restaurants ou bars à vins locaux. Nous vous les recommandons chaleureusement. M.B.
Chanterêves (Bourgogne)
chantereves.com


Simon Blanchard
Depuis 2004, Simon Blanchard est l’un des fers de lance de la dream team Derenoncourt. Fort d’un sixième sens vigneron, il a acheté un peu plus d’un hectare à Montagne-Saint-Émilion où il travaille dès 2015 en solo et en bio. La cuvée domaine est gourmande et celle baptisée Au Champ de la fenêtre, 100 % merlot sur coteau argilo-calcaire, tout en énergie juteuse. Considérée comme l’ausone de l’appellation, la cuvée Guitard fait la part belle au cabernet franc (85 %), issu d’un plateau de calcaire à astéries. Des vins taillés pour la garde et la grande gastronomie. D.H.
Domaine Simon Blanchard (Bordeaux)
[email protected]


Vanessa Cherruau
Du haut de ses 32 ans, Vanessa Cherruau s’est associée à un investisseur pour reprendre en main le château de Plaisance. Poursuivant la biodynamie initiée ici dès 2008, cette fan de chenin possède une vraie vision remarquable. Restructuration des parcelles, construction d’un nouveau chai, recherche d’identité dans les vins pour produire de grands blancs secs et redonner vie à ce vignoble prestigieux. Dès le premier millésime, la pureté minérale des vins est déjà impressionnante, notamment sur les cuvées parcellaires Ronceray et La Grande pièce. Le meilleur reste à venir. D.H.
Château de Plaisance (Loire)
chateaudeplaisance.com


Mathieu Deiss
Succéder à son père n’est jamais simple, surtout quand il s’appelle Jean-Michel Deiss. Mathieu ne s’en est pas laissé conter, lui qui en marge du domaine familial a développé une nouvelle gamme dans l’air du temps avec le Vignoble du Rêveur. Là où le talent ne ment pas, c’est lorsqu’on goûte l’évolution du style des vins rouges du domaine Marcel Deiss, plus en finesse de tannin et en délicatesse de toucher que par le passé. Cette patte-là, c’est la sienne. G.P.
Domaine Marcel Deiss (Alsace)
marceldeiss.com

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.