Les gens qui font le sauternes et le barsac avec les difficultés qu’on sait se sont rassemblés pour produire une petite plaquette qui dit intelligemment les choses sur ces vins sublimes de plus en plus négligés par les amateurs français. En italique, mes commentaires.

1. Ils sont délicieux
D’incroyables senteurs de fleurs, de fruits et d’épices relevées par de subtiles notes d’agrumes, un corps enveloppant et riche qui sait s’associer à une parfaite fraîcheur en bouche, une persistance aromatique savoureuse : aucun autre vin ne déploie un tel éventail de sensations gourmandes…

2. Ils sont rares et précieux
A l’automne, le soleil et les brumes concentrent le fruit, les vendanges deviennent travail d’orfèvre, les raisins sont cueillis grain par grain. La concentration naturelle et les sélections sévères entraînent des rendements minuscules. Un pied de vigne ne donne que quelques verres d’un vin hors norme.

3. Ils sont équilibrés
Le subtil équilibre entre douceur et vivacité est une des signatures des grands vins de Sauternes et Barsac. Leur sucre naturel est contrebalancé par une acidité bienvenue, c’est toujours l’impression de fraîcheur qui l’emporte.
C’est nouveau. Depuis cinq ou six millésimes, les sauternes & barsacs ont beaucoup gagné en fraîcheur. C’est surtout sensible sur la finale, plus légère et qui exprime parfois de délicates notes mentholées.

4. Ils sont d’une extravagante complexité
Orange, abricot, menthe, pamplemousse, ananas, fruits de la passion, fleurs d’acacia, muscade, safran… les fruits, les fleurs et les épices se répondent pour attiser les sensations.
Et cette complexité s’amplifie avec l’âge dans des symphonies aromatiques parfaitement rares.

5. Ils sont contemporains
Généreux, équilibrés et séducteurs, ces vins appellent les mariages et les métissages. Ils sont à l’aise avec le foie gras, le poulet rôti, les fromages bleus et exaltent les saveurs tendues des plats épicés des cuisines orientales.
J’ajoute avec gourmandise les huîtres, surtout chaudes, mais aussi dans l’explosion iodée de l’huître qui sort de l’eau. Et la truffe blanche. J’arrête parce que, là, ça me donne faim.

6. Ils sont éternels
Avec le temps, ces vins subliment la maturité. Ils évoluent, changent la grammaire des arômes et proposent des saveurs qui mêlent l’élégance et la complexité. Ils ont le bel avantage d’être exquis à tous les âges.
Nouveau aussi. Les millésimes récents les moins somptueux (2002, 2004, 2006) ont montré des sauternes et des barsacs très bons jeunes. Et c’est vrai que les 2001 (millésime immense) se goûtent très bien ces temps-ci, si j’en juge par un guiraud explosif goûté ces jours derniers. Cela dit, rien ne remplace un grand liquoreux dans un grand millésime avec vingt, trente ou cinquante d’âge. Souvenir pour la vie de vieux millésimes de rayne-vigneau très émouvants.

7. Ils sont uniques
Chaque bouteille est le fruit d’un terroir, d’un millésime et d’un vigneron qui apporte sa technique, son intuition, sa part de création. Les vins de Sauternes et Barsac ont chacun leur personnalité, ils affichent toujours une dimension artistique.
Il y a beaucoup de liquoreux qui valent le détour (Alsace, Touraine, Jurançon, Hongrie, …), tous ont des qualités qui leur sont propres, des densités de liqueur spécifiques, des développements aromatiques signés. Les sauternes & barsacs ont leurs caractéristiques plutôt exclusives, ce qui explique à quel point les amateurs de vin les aiment.

8. Ils sont vigoureux
Précieux ne veut pas dire fragile, les vins de Sauternes et Barsac sont des vins solides peu sensibles à l’oxydation. Une bouteille ouverte se conservera aisément quelques jours au frais.
J’ai fait l’expérience un certain nombre de fois et jusqu’à quinze jours dans la porte du frigo, c’est splendide.

9. Ils sont raisonnables
Flamboyants dans leurs arômes et leur expression, ils sont sages dans leur prix au regard de leur minuscule production et de la complexité de leur élaboration, et pourtant….
C’est juste les moins chers des grands vins français, comme tous les liquoreux d’ailleurs.

10. Ils sont classés en 1855
Le plus célèbre des palmarès viticoles, le fameux classement de 1855, n’a pas pris une ride. Vingt-six crus de Sauternes et Barsac font partie de ce club très fermé, vous les découvrirez au fil des mois.

Voilà. Je publie ce texte pour dire mon goût pour ces grands vins. C’est de la pub ? Non, mais si ça fait pareil, si ça donne envie à quelqu’un de faire ou de refaire un tour du côté de ces vins d’or, tant mieux.

Retrouvez les grands crus classés de Sauternes et Barsac lors de la master class du vendredi 3 décembre 2021 à 18h30 :

Grand crus classés de Sauternes et Barsac en 1855, la magie des grandes années impaires
Les millésimes impairs sont souvent d’immenses réussites dans les grands vins blancs liquoreux de Sauternes et de Barsac. La preuve avec cette dégustation exceptionnelle, en présence de cinq crus au meilleur niveau.
Présentée par Didier Galhaud (Château d’Arche, Sauternes), Jean-Jacques Dubourdieu (château Doisy-Daëne à Barsac), Philippe Baly (château Coutet à Barsac), Pierre Montegut (château Suduiraut à Sauternes) et Vincent Labergere (Château de Rayne Vigneau à Sauternes)
Château d’Arche 2017, sauternes
Château Doisy-Daëne 2015, barsac
Château Coutet 2009, barsac
Château Suduiraut 2005, sauternes
Château Rayne-Vigneau 2003, sauternes

Réservez vos places sur www.grandtasting.com/les-master-class-du-grand-tasting/

Photo : Mathieu Garçon

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.