Tout a commencé par un détour dans le clocher futuriste du Château Faugères, avec Silvio Denz et Steven Spurrier. Nous avons goûté les six étiquettes de la maison. Spurrier, qui a tout bu depuis longtemps, s’est enthousiasmé pour les qualités du péby-faugères et moi, j’étais mieux avec faugères, quand même plus abordable en primeurs (je parle de son toucher de bouche, comme dirait l’autre). Bon. De quoi entretenir quelques minutes de conversation. Il faut dire que les vins de Silvio sont de plus en plus intéressants, Denis Hervier les a très bien sortis ces jours derniers sur des millésimes précédents. Une petite info au passage, Denz lance une gamme de verres œnologiques mise au point avec James Suckling. Nous verrons, mais c’est une bonne chose…Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.