Plus de 70 vins aujourd’hui notés de 16 à 17. Là, on est dans le grand vin. Demain, les meilleures notes. Et lundi, les blancs secs. Ainsi, Bettane+Desseauve aura communiqué à tous les internautes qui suivent ce site l’ensemble des commentaires de nos dégustateurs sur le millésime 2011. Gratuitement ? Oui, bien sûr.

Domaine de l’A – 17
Côtes de Castillon
Il y a déjà tout, la texture soyeuse et crémeuse, l’amplitude et la profondeur en bouche et un tanin dynamique de grande race.

Château Bergat – 17
Saint-Émilion grand cru
Fruité, charme et délicatesse, superbe équilibre en finesse, avec en bouche une réelle tension et surtout une trame tannique très fine.

Château Boyd-Cantenac – 17
Margaux
Magnifique plénitude, équilibre rare dans l’appellation et dans ce millésime pour un vin à large dominante de cabernet, superbe assise tannique, grande classe.

Château Cantenac-Brown – 17
Margaux
Nez floral, élégant, parfaitement typé, texture assez soyeuse de raisin mûr, fin de bouche solide, bien affirmée mais sans agressivité, style moderne mais sûr, il mérite un large succès.

Château Faugères – 17
Saint-Émilion grand cru
Vin gras et gourmand, belle intensité généreuse, du fruit, solidement épanoui. Grande vigueur.

Château Gazin – 17
Pomerol
Floral à souhait au nez comme en début de bouche, on apprécie la sève de ce vin qui offre une fraîcheur de première saveur et un tanin crémeux bien intégré. Il y a un beau volume.

Château Hosanna – 17
Pomerol
Grande finesse suave, sans lourdeur ni exubérance, mais avec une vraie suavité, notes de lait de coco discrètement associées au floral, grande allonge veloutée et fraîche.

Château Jean-Faure – 17
Saint-Émilion grand cru
Toujours élégant, ce vin joue la fraîcheur et l’équilibre avec ce qu’il faut de sève et cette subtilité qui traduit le terroir qui le porte.

Château L’Arrosée – 17
Saint-Émilion grand cru
Droit, sans fioritures mais de grande tenue. Allonge persistante avec un tanin surfin. Il y a de la race !

Château L’Église Clinet – 17
Pomerol – La Petite Eglise
Dense, frais et floral, raffinement tannique impressionnant par la densité et la finesse associée, allonge fraîche, subtile et florale, grande allonge fraîche.

L’If – 17
Saint-Émilion grand cru
Nouvelle propriété de Jacques Thienpont située à côté de Troplong Mondot et vinifiée avec un luxe de soins similaire à celui qui prévaut pour Le Pin : même style épanoui et grande prise de bois assumée.

Château La Croix de Gay – 17
Pomerol – La Fleur de Gay
Beau volume musclé et onctueux, remarquable réussite, profonde et de grande sève.

Château La Croix-Saint-Georges – 17
Pomerol
Vin très floral sur fond de fruits noirs, chair harmonieuse avec des tanins fondants et frais et une fin de bouche subtile et précise dans un registre aromatique allant de l’œillet à la violette en passant par la guimauve. C’est superbement réalisé !

Château La Fleur de Boüard – 17
Lalande de Pomerol
Ultra moelleux, grande onctuosité et tanin surfin, allonge subtile et florale, finale profonde. Grand vin.

Château Lafleur – 17
Pomerol – Les Pensées de Lafleur
Grande vivacité, parfum floral racé, fraîcheur immense, le fin chocolat s’impose en finale, vin intense et vibrant.

Château Lafon-Rochet – 17
Saint-Estèphe
Forte couleur, saveur ample et caractéristique de cèdre, terroir fortement marqué, beaucoup d’énergie, excellente vinification et sélection rigoureuse.

Château Larcis Ducasse – 17
Saint-Émilion grand cru
Volume souple mais de belle finesse tannique, soupe de fruits noirs et rouges, allonge dynamique, finale tendre mais longue. À la fois raffiné et énergique.

Château Fontenil – 17
Vin de table – Le Défi de Fontenil
Gras et ample, générosité musclée, belle race, de la vigueur et de la finesse, longueur intense. Un must dans le millésime.

Château Magdelaine – 17
Saint-Émilion grand cru
Floral fin, corps délicat mais svelte et long. la finale, très suave et tendre, se révèle d’une grande longueur subtile.

Château Monbousquet – 17
Saint-Émilion grand cru
Nez enjôleur de petits fruits rouges et de nougatine, tanin surfin, bouche enveloppante, même si le vin assume une certaine fluidité, il possède une énergie suave et profonde ultra séduisante. Belle personnalité.

Château Petit-Gravet Aîné et Clos Saint-Julien – 17
Saint-Émilion grand cru
Quelle fraîcheur rare dans ce millésime, subtil et profond, beau tanin fin, longueur insinuante, quel style !

Château de Pressac – 17
Saint-Émilion grand cru
Beau vin élégant, souple et harmonieux; le plus réussi des Pressac, et très caractéristique de la réussite globale des crus du secteur de Saint-Étienne de Lisse.

Château Prieuré-Lichine – 17
Margaux
Margaux complet, associant une belle prise de bois à un potentiel aromatique particulièrement élégant, donnant une impression d’assurance de style supérieure à celle des millésimes précédents.

Roc de Cambes – 17
Côtes de Bourg
Grand style intense, volume spectaculaire, charnu et intense, allonge brillante, très profond, racé et intense. Un très grand Roc de Cambes.

Château Rouget – 17
Pomerol
Belle plénitude en bouche avec une sensualité de tanins épicés et mûrs, on apprécie la structure. Avec l’élevage le style va s’affiner et l’on aura une très belle bouteille.

Château La Tour-Martillac – 16,5-17
Pessac-Léognan
Bien constitué, texture assez large pour l’appellation, tanin ferme, style un peu plus traditionnel dans l’extraction et la prise de bois que chez ses voisins.

Château Desmirail – 16,5-17
Margaux
Le cru poursuit ses progrès : nez et bouche élégantes et précises, typicité margalaise affirmée, de la souplesse, du style mais aussi du potentiel de vieillissement grâce à des tanins cachant bien leur masse.

Château Ducru-Beaucaillou – 16,5-17
Saint-Julien – La Croix de Beaucaillou
Arôme noble de cèdre, texture précise, sans maigreur, tanin racé lui aussi, un archétype de beau saint-julien.

Goulée – 16,5-17
Médoc
Impressionnante réussite, comme d’habitude, arômes de cèdre dignes des meilleurs saint-estèphes, et intensité de constitution qui donne le ton à l’appellation.

Château Lagrange – 16,5-17
Saint-Julien
Finesse bien dégagée, au détriment peut-être de la richesse de texture, tanin harmonieux.

Château Latour – 16,5-17
Pauillac – Forts de Latour
Le millésime lui a donné une forme imposante, rigoureuse, pas encore très souriante, avec beaucoup d’énergie dans la fin de bouche, mais il n’égalera pas en finesse et en raffinement aromatique Alter Ego ou le Clos du Marquis.

Château Malescot Saint-Exupéry – 16,5 -17
Margaux
Un peu de réduit au nez mais le vin se déploie en totale liberté en bouche, affirmant finesse de texture et densité du tanin. Vin de caractère, fidèle à ses habitudes.

Château Montrose – 16,5 -17
Saint-Estèphe
Forte couleur, vin de très grande puissance, au tanin assez austère, et au potentiel aromatique pas aussi diversifié que chez certains voisins. Il est vrai que l’échantillon était servi un peu trop chaud.

Château Pédesclaux – 16,5-17
Pauillac
Excellent nez de cèdre, corps complet pour l’année, tanin ferme mais enveloppant, bonne suite en bouche. Pauillac parfaitement typé et confirmation de la reprise en main du cru.

Château Potensac – 16,5 -17
Médoc
Remarquable raffinement de texture, tanins nobles, plus délicatement extraits que dans les derniers millésimes, vraiment remarquable.

Château Talbot – 16,5-17
Saint-Julien
Fruité fin et original de cerise, texture fine et onctueuse, tanins fermes, beaucoup de sincérité, de charme et de précision.

Château Valandraud – 16,5-17
Saint-Émilion grand cru – Virginie de Valandraud
Très beau volume racé, fruit brillant, finesse onctueuse, allonge subtile. Bravo!

Clos Badon – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Savoureux, onctueux et fin, une réussite brillante, un volume ultra fin.

Château Beauséjour – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Robe profonde, fruits noirs très présents et bien mûrs, bouche ronde mais avec une pointe d’acidité qui s’impose en finale. Racé, mais nerveux. Vin profond.

Château Bellefont-Belcier – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Volume épanoui et charnu, bon fruit toasté, allonge généreuse, tanin fin, séduisant avec de la classe.

Château Bellevue – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Droit et très fin, beau vin élégant, grand raffinement. Le cru est fidèle à son (magnifique) terroir du secteur de Belair.

Château Bonalgue – 16-17
Pomerol
Le toasté du nez disparaît progressivement au profit des fruits noirs et de la menthe, on apprécie surtout l’attaque en bouche pleine, avec de la tension et une fin de bouche florale très agréable, avec le juteux de tanin habituel.

Château Bourgneuf – 16-17
Pomerol
Très jolie définition aromatique florale et finement truffée, bouche ample, suave et profonde, allonge raffinée. Beau vin onctueux.

Capet-Guillier – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Très dense, grande trame acide et corps vigoureux : le beau terroir de côtes du cru s’exprime remarquablement.

Château Certan de May – 16-17
Pomerol
Bouche droite et longue, allonge racée, tanin ferme mais fin, pas dans un style suave mais avec de la personnalité.

Clos du Clocher – 16-17
Pomerol
Le vin est juteux, presque massif et dense avec des tanins gras et épicés. Il y a du vin mais peu de nuances à ce stade, elles viendront avec l’élevage.

Clos La Madeleine – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Nez très racé avec ce qu’il faut de concentration et de fraîcheur, le tanin est stylé et profond avec une magnifique finale florale et épicée.

Château Fayat – 16-17
Pomerol
Du fruit, floral, une allonge fine. Brillante définition, bel équilibre.

Château Feytit-Clinet – 16-17
Pomerol
Ample et généreux, ce vin présente déjà une structure suave et gourmande, avec des tanins juteux très bien enrobés.

Château Figeac – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Robe de belle profondeur, fruit rouge fin et frais associé à des notes de fin caramel. Bouche svelte, souple mais avec beaucoup de personnalité, tanin fin, allonge fraîche. Vin droit, sans lourdeur, d’une dimension modérée mais avec de la tension. Un vin classique et aristocratique, qui séduit sans imposer.

Château Fleur Cardinale – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Nez de toast et de fruits noirs, gras, généreux et harmonieux, beau vin au volume charnu et charmeur, à l’allonge certaine. Élégant, gourmand et non dénué de race.

Gracia – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Belle dimension et velouté de tanin superbe, c’est gras, onctueux, généreux et ultra séduisant. Remarquable dans son registre charmeur et suave.

Château Grand Corbin-Despagne – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Volume souple, fruit discret mais fin, allonge simple, volume équilibré, longueur ample avec beaucoup de sève. Beau potentiel.

Château La Gaffelière – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Fruité, souple, élégant mais d’une dimension assez modeste en attaque. Il y a de la finesse, du charme et une finale qui reprend du poil de la bête : c’est un vin délicat qui dévoile peu à peu son potentiel.

Château Lafite-Rothschild – 16-17
Pauillac – Les Carruades de Lafite
Une recherche évidente de souplesse et de finesse avec comme résultat une texture d’une remarquable accessibilité dès la naissance. Mais les amateurs de grands vins apprécieront davantage Duhart-Milon.

Château Larrivet Haut-Brion – 16-17
Pessac-Léognan
Beaucoup de densité, avec un tanin solide, pas encore pleinement policé et certainement un grand avenir.

Château Le Bon Pasteur – 16-17
Pomerol
Gras et gourmand, charnu, long et distingué, tanins ronds et intenses, longueur généreuse, de l’intensité en finale.

Château Monbrison – 16-17
Margaux
Comme souvent un exemplaire style margalais.

Château Nénin – 16-17
Pomerol
Environ 45 % de la propriété, 78 % merlot, 22 % cabernet franc. Fruité dense, même style primeur que Fugue mais avec plus de fraîcheur et de profondeur, allonge très fruitée.

Château Pavie-Decesse – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Robe profonde, prise de bois encore assez sévère, de l’amertume en finale, le vin s’exprime encore tout d’un bloc. Il faudra le revoir même si le potentiel est important.

Château Quinault l’Enclos – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Svelte, élégant, fruit délicat, allonge subtile, fruit frais, joli fraîcheur. Une très jolie expression, sans épate mais précise et sincère de ce terroir original de la périphérie de Libourne.

Château Rauzan-Gassies – 16-17
Margaux
Beaux parfums, entre la fleur et le fruit rouge, excellente constitution, tanin racé, sans doute le meilleur départ dans la vie de ce cru depuis plusieurs générations car la prise de bois est enfin réussie !

Château Rol Valentin – 16-17
Saint-Émilion grand cru
La fraîcheur des arômes de rose et de poivre qui se mêlent aux fruits noirs fait saliver, l’attaque en bouche est ample et les tanins se révèlent charmeurs et crémeux. C’est le crooner de Saint-Émilion.

Château Rol Valentin – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Belle densité sans rudesse, bouche onctueuse et fine, profondeur sculptée, beau volume.

Clos Saint-Martin – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Vin ample, solide et profond, générosité gourmande, beau volume.

Château Soutard – 16-17
Saint-Émilion grand cru
Très belle finesse de tanin, allonge délicate et profonde, intensité discrète mais énergique. Beau volume et confirmation des progrès du cru.

Château Vray Croix de Gay – 16-17
Pomerol
Nez riche de mûre avec des accents épicés, la bouche est séveuse et onctueuse, avec un fruit intense, vin de grande dimension, texture superbe.

Château Poujeaux – 16,5
Moulis
On passe à la vitesse supérieure sur cet échantillon : belle prise de bois, fin de bouche plus complexe et plus racée, ensemble chaleureux et équilibré, très prometteur.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.