Cinquième grande année d’affilée pour les liquoreux de Bordeaux. Avec un millésime plus singulier que les précedents. C’est Michel Bettane, grand amateur de ces vins d’or, qui a tout goûté, tout commenté, tout noté.

Château d’Yquem – 19-19,5
Sauternes
Encore une fois le sommet absolu du millésime à Sauternes, avec un équilibre entre sucre et alcool idéal, une sensation de rôti parfait du raisin, une longueur impressionnante et une autorité de saveur et de texture inimitable.

Château La Tour Blanche – 18-18,5
Sauternes
Sublime coup de nez, merveilleuse finesse et ampleur de liqueur, ce jour-là le plus séducteur des premiers crus classés et certainement une des gloires du millésime.

Château Lafaurie-Peyraguey – 18-18,5
Sauternes
Grande richesse aromatique, caractéristique du millésime, puissance, finesse, fraîcheur, tout y est, avec une précision dans la perception de son caractère plus affirmée que chez ses voisins.

Château Raymond-Lafon – 18-18,5
Sauternes
Un vin du niveau des premiers crus classés par sa richesse de texture et son autorité de saveur, assez proche de celle d’Yquem. Bravo !

Château Suduiraut – 18-18,5
Sauternes
Somptueuse richesse aromatique, de l’éclat, du style, de la profondeur, un des quatre ou cinq plus grands vins du millésime.

Château Coutet – 18
Barsac
Immense richesse en liqueur, grande longueur, grand style, encore dans ses limbes mais terriblement prometteur.

Château Guiraud – 18
Sauternes
Beaucoup de rôti, merveilleuse finesse et race aromatique, richesse et pureté, grande suite en bouche, amers nobles, grand vin.

Château de Fargues – 17-18
Sauternes
Grand classique en préparation, beaucoup de rôti et de densité, finale complexe enveloppante, remarquable.

Clos Haut-Peyraguey – 17-18
Sauternes
Vin complet, riche, séveux, très affirmé dans sa finale mais lui aussi pas complètement formé. Un géant certainement qui demandera du temps pour son épanouissement définitif.

Château Rieussec – 17-18
Sauternes
Un géant très discipliné, très rôti mais pas au détriment de la fraîcheur, maîtrise technique évidente, grand avenir.

Château de Rayne-Vigneau – 17-17,5
Sauternes
Grande pourriture noble avec ses notes de gelée d’abricot, riche mais d’une texture et d’une finale un peu lourde pour le moment.

Château Rabaud-Promis – 17
Sauternes
Plus formé que Sigalas, remarquablement complexe et diversifié au nez, rôti accentué, très long, noble, prometteur.

Château Doisy Védrines – 16 -17/20
Beaucoup de richesse aromatique, vin large, gras, très fruité et tendu, de belle élégance. Vieillissement assuré.

Château Doisy Daëne – 16-17/20
Anormalement riche en sucre résiduel pour le cru, très grand format, pas encore pleinement expressif de son origine.

Château Sigalas-Rabaud – 16-17
Sauternes
Boisé dominateur sur ces échantillons, grande richesse aromatique, plus fluide et élancé que Fargues, très fin, pas encore complètement formé.

Château Filhot – 16
Sauternes
Légère réduction au nez, boisé marqué, ce qui confirme une révolution dans l’élevage de ce cru, beaucoup de richesse en liqueur, texture large, vin de grande puissance.

Château de Malle – 15,5-16
Sauternes
Léger boisé, rôti plus marqué que dans les premiers vins dégustés, belle acidité, du style, de l’ampleur et de la fraîcheur. Très recommandable.

Château Nairac – 15,5 – 16
Barsac
Rôti accentué, allant même vers la sensation de confit, très riche en liqueur, plus massif que raffiné, du moins à ce stade.

Château Broustet – 15-16
Barsac
Moins rôti et confit que Nairac mais plus nerveux, plus complexe sur le plan de l’expression des arômes primaires du raisin, complexe, long, frais, certainement le meilleur vin de l’histoire récente de ce cru.

Château de Myrat – 15-16
Sauternes
Encore sur les arômes primaires et fermentaires, grande richesse en liqueur.

Château Caillou – 15-15,5
Barsac
Riche en arômes d’agrumes, frais, élégant, moyennement rôti mais bâti pour la garde.

Château Romer – 15-15,5
Barsac
Pas très rôti mais élégant dans ses arômes citronnés, assez complexe, long, bien vinifié, ici encore sans doute le meilleur vin de l’histoire récente du cru.

Château d’Arche – 15
Sauternes
Moins affirmé et éclatant à ce stade que Filhot, droit et équilibré, assez long, vin bien fait, à attendre sans crainte.

Château Lamothe – 14-15
Sauternes
Vin droit et franc, n’ayant pas encore digéré son amertume post fermentaire, assez complexe et racé, sans doute le plus réussi des dernières années. Ici aussi, le rapport qualité-prix sera bon.

Château Suau – 14
Barsac
Rôti moyen mais vin franc et propre, fait pour l’apéritif plus que pour la table.

Château Climens – Non notable (assemblage non fait)
Barsac
L’assemblage comme d’habitude n’est pas fait, (tout comme celui du 2010, qui attend toujours sa mise en forme définitive !), mais les divers lots dégustés ont le caractère puissant, riche en arômes primaires, du millésime, mais la réduction du vin dans ses barriques rend plus difficile l’appréciation de son vrai caractère que dans les millésimes précédents.

MAJ : le 25/04/12

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.