L’idée est née à San Francisco, et c’est bien une conception toute américaine de ce qu’est un consumer qui caractérise l’offre faite par Crushpad Bordeaux à l’amateur de vin. Pour simplifier, il s’agit de se la raconter vigneron. Carrément. Et d’élever tout seul comme un grand son propre vin, avec les conseils de viticulteurs et d’œnologues. Margaux, Pauillac, Saint-Emilion, Canon-Fronsac ? L’idée est d’abord de choisir de quel vin on a envie de s’occuper et de l’accompagner ensuite durant tout le processus de production depuis la création des barriques jusqu’à celles de la marque et de l’étiquette, en passant par  la vinification, l’assemblage et la mise en bouteilles. Ce vin personnel peut même être mis en vente !

Importé avec succès sur la place de Bordeaux en 2009, cette expérience d’un genre unique se voit aujourd’hui complétée grâce à l’intervention de la famille Cazes (château Lynch-Bages, entre autres).
Une association qui va permettre à Crushpad Bordeaux de compléter son offre en installant son propre chai de vinification dans le village de Bages. Cet environnement prestigieux sera assorti aux belles propositions de la famille Cazes en matière d’œnotourisme et de gastronomie. Pour adopter votre barrique de bordeaux,  millésime 2011, et bénéficier de ce qui a longtemps été «l’apanage de personnes disposant de considérables moyens financiers ou nées dans le milieu du vin» (dixit Stephen Bolger, directeur général de Crushpad France), rendez-vous ici.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.