Un salon professionnel qui fait semblant d’accueillir le public, nous voilà au Festival de Cannes, 65e édition. Il y a de la misère dans cette histoire. Tous ces gens qui crament leurs allocations familiales pour tenter d’apercevoir une vedette qui s’en fout, perchés qu’ils sont sur leur petit escabeau pliant, à quoi s’ajoute tout ce demi-monde plus ou moins friqué, mais pas toujours équipé du badge qui va bien. Ceux qui ont loué une Porsche à l’aéroport pour faire genre. Celles qui n’en finissent plus avec leur chirurgien esthétique. Le tout brassé à faire peur par une organisation d’un très parfait cynisme dans une ambiance bas de gamme…lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.