Lors de l’inauguration de la Foire agricole de Châlons-en-Champagne, le Président de la République a réaffirmé son soutien déterminé au maintien des droits de plantation, en précisant que le ministre de l’Agriculture, avec quinze de ses collègues, avait engagé une nouvelle démarche auprès de la Commission européenne sur ce dossier. Cet appui sans ambiguïté a réjoui Jean-Paul Bachy, le président de l’Association des régions européennes viticoles (AREV), qui se bat depuis plusieurs années contre cette déréglementation censée prendre effet à l’horizon 2015. « Une telle dérèglementation porterait un coup fatal à la qualité de nos vignobles, universellement reconnue, à l’intérêt des consommateurs, comme à l’économie des régions concernées. (…) L’application aveugle du dogme de la libéralisation a fait partout des ravages, comme on le constate en Australie et dans d’autres pays nouvellement producteurs qui ont mis en œuvre ce principe. L’appui sans ambiguïté donné par le Président de la République à notre action est la reconnaissance de sa légitimité. C’est d’autant plus important à mes yeux, que sa déclaration a été faite en Champagne, région symbolique de l’excellence de la viticulture française et européenne ». La prochaine étape de cette mobilisation aura lieu le 21 septembre, à Palerme. Il s’agira de convaincre le groupe de haut niveau mis en place par la Commission.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.