Avec l’acquisition de Clos Haut-Peyraguey, Bernard Magrez devient le seul propriétaire présent dans les trois classements (1855, Graves de 1959, Saint-Émilion de 2012) et dans quatre appellations prestigieuses (Sauternes donc, Pessac-Léognan avec Pape-Clément, Saint-Émilion avec Fombrauge, Haut-Médoc avec La Tour-Carnet).
Il ne lui manque plus qu’un pomerol et un premier grand cru classé du Médoc pour être parfaitement heureux.
Il démontre également que l’argent n’est pas son seul moteur. C’est tellement difficile à produire et si compliqué à vendre qu’on ne gagne pas (ou peu) d’argent avec un sauternes. Il y faut une passion dévorante et authentique.
En revanche, on peut espérer que l’arrivée d’un personnage de ce calibre dans l’appellation va booster l’intérêt pour ces vins magiques…lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.