Tout commence le 20 janvier 2006, quand un majestueux chêne de Morat tire sa révérence après un règne
de près de 340 ans. Planté à l’époque de Louis XIV, c’était l’un des arbres remarquables du canton historique
de la futaie Colbert, au cœur de la forêt de Tronçais. Ce bois exceptionnel se voit alors offrir une deuxième vie.
Taillé sur mesure par la tonnellerie Sylvain, le noble chêne devient une édition limitée de cinquante-six barriques, pièces rares convoitées par de prestigieux châteaux aux quatre coins du monde. Beauregard, à Pomerol, en fut l’un des heureux bénéficiaires. Son millésime 2009 a vieilli dans ce fût d’exception et le vin, de grande garde, raconte cet élevage de vingt-sept mois (il a été mis en bouteille au tout début de 2012). Pour l’historique bois, une troisième vie s’annonce alors. Michel Garat, gérant du château Beauregard, rencontre Thierry Moysset, gérant de la Forge
de Laguiole. Amour du travail et de la qualité, respect de l’autre et du patrimoine, ces deux-là avaient tout pour s’entendre sur un projet inédit, celui de prolonger encore l’histoire de ce bois de chêne dans le manche d’un couteau. On l’aura compris, le vin et le couteau, issus du même bois, ont tout pour parler aux amateurs. Ils font l’objet d’un coffret en édition limitée (moins de deux cents exemplaires), vendu 900 € et disponible ici et auprès
du château Beauregard à partir de jeudi.



Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.