Le 48e Prix Grand Siècle Laurent-Perrier* a été remis ce lundi à Jean d’Ormesson par la présidente du jury,
Claudie Haigneré. En lui décernant son prix, le Comité a choisi de rendre hommage à l’optimiste infatigable
et atemporel de cet ambassadeur de l’esprit français. Pour Dominique Bona, « Jean d’Ormesson est
la personnalité-champagne par excellence : il pétille, il est léger et subtil, il distille la gaieté et l’amour de la vie.
Sa conversation et son écriture ont du panache, de l’élégance. Mais sous les bulles, il y a tout le mystère
du grand talent – ce talent inégalable d’un écrivain qui nous fait aborder les choses sérieuses sans jamais
se prendre au sérieux. »

La genèse du Prix Grand Siècle Laurent-Perrier trouve racine dans l’expérience personnelle et familiale
de Bernard de Nonancourt. Avant de présider aux destinées de la Maison LaurentPerrier, il s’est illustré dans la Résistance et dans la 2e DB. La mort de son frère aîné, résistant puis déporté, l’amena à reprendre la petite maison de champagne familiale. Ces années passées dans la lutte pour la liberté lui laissèrent cette éthique de vie fondée sur la solidarité entre les hommes, l’exemplarité et la réussite partagée. Fidèle à ses convictions, il crée en 1965 cette distinction destinée à récompenser des valeurs humanistes : « Chaque époque de notre histoire porte en elle ses gloires évidentes, apparentes ou dissimulées. Notre fierté est de mettre davantage en lumière ou, mieux encore, de faire découvrir, ces conquérants de notre temps. » Acte de mécénat de la Maison Laurent-Perrier, le choix du lauréat du prix revient chaque année à un comité composé de 21 membres.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.