Dans le cadre du salon Millésime Bio 2013 qui démarre lundi 28, l’association interprofessionnelle des vins biologiques du Languedoc-Roussillon (Sudvinbio) a fait réaliser en septembre dernier une enquête auprès des gérants des belles tables françaises* avec pour objectif de mieux connaître leur perception des vins bio. Résultat,
95 % d’entre eux ont une bonne connaissance de ces vins, qui figurent à la carte de trois restaurants sur quatre. Parmi eux, 46 % proposent des vins bio depuis trois à dix ans, 15 % depuis plus de dix ans et 89 % sont tout à fait ou assez satisfaits de la qualité des vins bio. Pour savoir à quoi cela correspond en terme de notoriété, il faut préciser que le nombre de ces établissements est faible. Ainsi, sur plus de 115 000 restaurants et hôtels restaurants en France, on compte 2 600 restaurants gastronomiques. Mais leur visibilité est inversement proportionnelle à ce nombre. Fleurons du patrimoine français et de sa mise en valeur, porte-parole de la restauration, et de la table en général, dont ils véhiculent l’image et les innovations, ces adresses font référence et c’est à ce titre qu’elles sont
un bon indicateur des tendances à venir. Dans un avenir proche, l’offre de vins bio devrait augmenter pour 40 %
des établissements qui en proposent déjà.

En 2011, le chiffre d’affaires des vins bio, qui représente 10 % de la valeur du marché des produits bio en France, s’est élevé à 359 millions d’euros (+ 11 % en un an). Selon une étude consommateur IPSOS effectuée en 2011, également pour le compte de Sudvinbio, un Français sur trois consomme du vin bio régulièrement ou de temps en temps. Par rapport à un vin « non bio », 70 % des Français considèrent qu’un vin bio est plus respectueux de l’environnement et 51 % pensent qu’il est aussi plus respectueux du producteur. Les circuits de distribution du vin bio sont la vente directe (33 %), les magasins spécialisés bio (31 %), les grandes surfaces alimentaires (20 %)
et les artisans-commerçants (16 %). Avec 61 055 hectares en 2011 contre 50 268 en 2010, la vigne bio a enregistré une progression de 21 %. Le nombre d’exploitations viticoles est passé de 3 945 en 2010 à 4 692 en 2011 et les surfaces viticoles bio ont presque triplé en 4 ans pour représenter désormais 7,4 % du vignoble national. A l’échelle mondiale, la France se classe deuxième, derrière l’Espagne et devant l’Italie (avec 88 % des surfaces biologiques dans le monde, l’Europe est le principal producteur de vins bio). Les trois régions productrices en tête de peloton sont le Languedoc-Roussillon, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Aquitaine. Quant aux ventes à l’export, elles se sont développées (Allemagne, États-Unis, Japon) et représentent 34 % du chiffre d’affaires total.

* L’étude menée par CDH Expert a porté sur 204 restaurants gastronomiques, en Ile de France et en province,
au ticket moyen hors boisson (TMR) supérieur à 45 euros.


Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.