On arpente le Salon de l’agriculture, qui fête cette année ses 50 ans d’existence. Le dynamique site du salon propose au visiteur de préparer son parcours à l’avance. Dix thèmes ont été listés, des plus événementiels
(Spécial anniversaire ou Concours général agricole) aux plus pragmatiques, comme ce Top chrono qui
déroule l’essentiel du salon en trois heures ou celui consacré à une visite avec des enfants. Sous le thème
Visite interactive, on trouvera tout ce que le salon propose d’animations basées sur l’échange, jeux, ateliers, dégustations. Les très attendues stars du salon ont évidemment droit à un parcours dédié, tout comme les terroirs, les saveurs et le tourisme vert, rural, équestre et de loisirs. Pour ce qui concerne le vin, qui dispose pour la troisième année d’un pavillon (de 300 m2), le site propose une très précise sélection par région, couleur ou accord avec des mets. Ca commence demain à Paris, Porte de Versailles, et ça dure jusqu’au 3 mars. Entrée plein tarif 13 euros.


On twitte @CarnetsRuinart. Frédéric Panaïotis, le chef de caves de la Maison Ruinart s’en va en Australie début mars. Comme il le dit lui-même, « c’est toujours un peu fatigant de traverser la planète, mais je ne vais pas bouder mon plaisir car, après un stop à Singapour, je file en Australie. Et l’Australie, j’adore ! Ce ne sera pas une découverte, ayant eu la chance d’y aller à plusieurs reprises, mais me dire que je vais notamment revoir Melbourne (après Brisbane et Sydney), ça me met en joie. » Il y passera six jours, trop peu à son avis pour y découvrir de nouveaux vins. S’il a en mémoire « de belles bouteilles, notamment chez Giaconda, surtout pour les blancs (chardonnay et assemblages roussanne marsanne), tendus et à la finesse quasi bourguignonne ; chez Bindi Vineyard avec la cuvée Quartz, encore en chardonnay ; chez Leeuwin Estate, tout à l’ouest, toujours pour des chardonnays magnifiques (et aussi les étiquettes, quelle splendeur !) ; chez Henschke (Hill of Grace) et Penfolds (Grange) pour les syrahs » et se souvient avec émotion d’un cabernet-sauvignon de ses amis de Cape Mentelle, dégusté sur un barbecue de kangourou, il met l’amateur à contribution afin de recueillir des suggestions de vins à découvrir, en particulier sur les cépages suivants : chardonnay, riesling, pinot noir, shiraz et cabernet. Comme il n’est pas obtus, « si vous avez en tête un vin d’un cépage non cité ou digne d’intérêt », il est également preneur. C’est dit. A vos notes de dégustation, 140 caractères de rigueur.


On réserve sa place pour une dégustation de bourgognes mythiques qui aura lieu mercredi prochain. Après
le succès de son “Tour de France des vins rouges mythiques” que nous avions annoncé ici-même, la maison Dégust’Emoi propose à l’amateur une soirée bourguignonne dont voici les étapes :
– Domaine Jean Louis Trapet, Chambertin Grand Cru 1998 
– Domaine Jean Louis Trapet, Chapelle chambertin Grand Cru 1993
– Domaine Meo Camuzet, Echezeaux Grand Cru 2006
– Domaine Amiot Servelle, Chambolle-Musigny 1er Cru Les Amoureuses 1990
– Domaine Morey, Batard Montrachet Grand Cru 2006
– Domaine Dauvissat, Chablis « Les Clos » Grand Cru 2006
– Domaine Prieuré Roch, Nuits Saint Georges 1er Cru « Clos des Corvées » 1999
– Domaine de Courcel, Pommard 1er Cru « les Rugiens 2002 »
Cela se passe à nouveau à Paris, dans un restaurant du faubourg Saint Antoine. Le tarif de cette dégustation
(avec planches de charcuteries fines et de fromages au lait cru) est de 137,20 € au lieu de 196 €. Le nombre
de places est évidemment limité, on s’inscrit vite et .

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.