Allez, c’est logique, œno- se fait spirit- et voilà que la filière des spiritueux, un secteur qui se trouve être le
deuxième poste excédentaire de la balance commerciale de la France (associé au vin, mais grâce au cognac), déclare 2013 année du tourisme consacré à ses productions. Même principe que pour le vin, l’idée est de découvrir des régions et des cultures via un patrimoine dont font partie les traditions et savoir-faire des hommes et des femmes qui travaillent à l’élaboration de l’armagnac, du cognac ou du rhum, pour ne citer qu’eux. Chaque année, plus d’un million de personnes, ce n’est plus un engouement mais une vraie tendance, visitent les lieux de production de spiritueux. Il y a en France, plus de deux-cents entreprises productrices de spiritueux, implantées dans vint-trois régions, y compris les départements d’outre‐mer, qui élaborent pas moins de quarante-six grandes familles de produits. Plus de la moitié d’entre elles ouvrent régulièrement leurs portes au public. C’est cette richesse que la Fédération française des spiritueux tient à partager et faire connaître sous le nom de spiritourisme, avec un site dédié à découvrir ici.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.