Les Primeurs 2012, c’est parti. Voici, en exclusivité, les commentaires de Denis Hervier qui promène son verre sur la Rive droite.

Saint-émilion grand-cru-classé 2012, Château La Tour-Figeac
À l’aveugle, on part sur un terroir tout proche de Pomerol, on en a d’ailleurs le soyeux en attaque de palais, la bouche est irrésistible, avec une allonge de grand style et une aromatique déclinant la violette et la guimauve.
C’est l’un des saint-émilion du millésime.

Pomerol 2012, Château Le-Moulin
Sensuel et charmeur, avec des tanins qui se déposent en spirales voluptueuses, ce moulin est déjà un séducteur,
il évoluera parfaitement. Encore une réussite pour ce cru de poupée.

Pomerol 2012, Clos du Clocher
Du volume et un tanin persistant de belle ampleur. À ce stade, ce vin a plus de charme que lors des millésimes précédents, et il a toujours un bon potentiel qui permettra de le retrouver au delà de dix ans.

Pomerol 2012, Château La Violette
Nez de violette avec une touche poivrée, bouche caressante et toute en sensualité, avec une texture en spirales renversante de soyeux. Volume parfait et harmonieux.

Pomerol 2012, Château La Pointe
Grande délicatesse de tanin, il y a du fond et de délicieux accents de violette avec une touche de poivre de Madagascar. C’est un séducteur.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.