Comme souvent, c’est la presse régionale que vous ne lisez pas assez qui sonne le tocsin. En l’occurrence, voilà Lyon Capitale qui donne un peu d’ampleur à l’action entreprise par un grand vigneron, Marcel Guigal, le patron des AOC à l’INAO et président d’Inter-Rhône, Christian Paly et le député du Rhône, Georges Fenech.
De quoi s’agit-il ?
Une fois de plus, des vignobles sont menacés par un projet d’aménagement du territoire. On pense aussitôt à l’antenne de la colline de l’Hermitage. On n’est jamais tranquille. Il se trouve toujours un fonctionnaire fou, un ministre inconséquent, un lobbyiste habile pour s’en prendre aux joyaux de la couronne viticole française.
Là, c’est le projet de contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise qui menace les vignes de Côte-rôtie et de Condrieu. Rien que ça. Il se trouve que l’idée de génie enverrait trois cents trains par jour, d’une longueur
de 1 000 mètres chacun, au pied du vignoble, ce que Guigal et ses complices ne supportent pas bien. On peut les comprendre. Lyon Capitale rapporte une ligne de Guigal assez imagée : « c’est un peu comme une voie ferrée sur les Champs-Élysées ». Bien vu. Le ministre des Transports, un certain Cuvillier, n’y voit aucun inconvénient et refuse de recevoir le député. Du coup, le député bat le rappel des élus et voilà une grosse centaine de députés et sénateurs qui signe une lettre ouverte au Premier ministre et au Gouvernement.
Que croyez-vous qu’il se passe ?
Rien, c’est la marque de ce gouvernement. Rappelons toutefois que ce projet dingue a été accepté par le secrétaire d’État aux Transports du gouvernement d’avant, Dominique Bussereau. Du coup, on ne comprend plus. D’habitude, ils se jettent sur…lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here