Selon une enquête UBIFRANCE/O-I*, les distributeurs chinois seraient plus sensibles à la forme de la bouteille qu’ils importent qu’à ce qu’elle contient. Que les ventes de vins vers la Chine aient été multipliées par dix-huit en cinq ans et que ce grand pays soit devenu (en 2012) le troisième client de la France n’aurait donc que peu à voir avec un goût pour ledit vin ? L’étude montre que si l’origine reste le principal critère de choix (à 100 %), le type
de vin (rouge, blanc, rosé, tranquille, pétillant…) n’arrive qu’en huitième position. Après le prix ou encore la forme
de la bouteille, un critère placé en cinquième position. Menée sur quatre mois entre janvier et mai 2013, auprès d’une cinquantaine de professionnels du vin, principalement à Shanghai et Chengdu, cette étude centrée sur les mécanismes de choix d’une bouteille par les distributeurs chinois portait sur douze critères concernant la bouteille (forme, couleur, poids, bouchon, gravure, piqûre, fond et étiquette) et le vin (origine, goût, type, prix, marque/nom de domaine). Pour Hélène Hovasse, responsable de la filière agroalimentaire d’UBIFRANCE Chine, en charge de cette étude avec son équipe, « cette enquête bouleverse l’approche marché jusqu’ici adoptée par les producteurs de vins français. (…) C’est la première fois que le contenu autant que le contenant sont scrutés et il en ressort que les distributeurs chinois ont une approche culturelle très différente du vin par rapport à leurs homologues français.
Elle démontre à quel point les critères symboliques revêtent une importance capitale. Pour vendre du vin en Chine, il faut raconter une histoire, et celle-ci débute avec la bouteille.
», constate Hélène Hovasse. Cette étude sera suivie à l’automne d’un second volet concernant cette fois les critères de choix des consommateurs chinois.

* Owens-Illinois, Inc. est le premier fabricant mondial de bouteilles et pots en verre. La société, dont le siège est installé à Perrysburg dans l’Ohio (États-Unis), a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars. Elle emploie aujourd’hui environ 22 500 collaborateurs et possède 79 usines réparties dans 21 pays.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here