Pour son troisième millésime certifié « Agriculture Biologique », Château Guiraud (1er grand cru classé en 1855) a constaté un phénomène de botrytisation et de concentration intense et rapide.



« L’alternance de nuits tièdes (de 15° à 18°C) et de températures élevées pendant la journée (de 25° à 28 °C) associées aux vents, indispensables, ont réuni toutes les conditions nécessaires pour que l’alchimie de la pourriture noble opère. Depuis la fin septembre, une équipe de 130 vendangeurs expérimentés assure une sélection précise et rigoureuse. Les seaux se remplissent de beaux morceaux de grappes, parfois même de grappes entières. Des passages réguliers et fréquents dans les rangs, couvrant en moyenne 20 hectares par jour, garantissent la fraîcheur du botrytis. La deuxième trie de Sauternes, entamée jeudi dernier, s’annonce d’une très belle qualité. Quatre tries sont prévues cette année. Le sauvignon, signature du Château Guiraud, est particulièrement délicieux. Nous notons une différence incroyable entre les plants issus de notre sélection massale et les clones du commerce. Pour ce qui concerne le vin blanc sec, G de Château Guiraud, la vendange commencée le 19 septembre est déqormais terminée. Sa majorité de sauvignon blanc (80 %) offre déjà dans les chais un très beau vin vif, d’une grande fraîcheur et d’une grande complexité aromatique. »

Xavier Planty et l’équipe de Château Guiraud.


Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here