albéricbichot


Fondée en 1831, la Maison beaunoise a depuis toujours partie liée avec l’institution des Hospices de Beaune.
De leur histoire commune on retient, au début du XIXe siècle, ce leg de François Blondeau (marié à une héritière Bichot) d’un domaine dont faisait partie une parcelle située à Volnay, dont le fruit est aujourd’hui vendu aux enchères sous le nom de « Cuvée Blondeau ». Il y a aussi, dès 1876, les achats de pièces de vins effectués par
la Maison Bichot. La tradition s’est perpétuée et, cette année encore, l’achat de cinquante-six futs (pour 760 300 €) signe l’exemplarité et la constance de cette relation. Avec l’acquisition de 39 pièces de rouges et 17 de blancs, Albéric Bichot (en photo ci-dessus) n’a pas dérogé à cette règle qui veut que la maison dont il a la charge en tant que représentant de la sixième génération soit «premier acheteur» de la vente des vins des Hospices, ceci depuis une quinzaine d’années. Au-delà des habitudes maison, il s’agissait aussi pour lui de donner « un signe fort » de confiance dans ce millésime 2013.

« Si des commentaires parfois réservés sont apparus sur ce millésime, alors que les vendanges n’étaient même
pas encore faites, cette vente rétablit la vérité. Si nous, les professionnels du vins, n’avions pas jugé ce millésime
à la hauteur, les enchères ne serraient jamais montées aussi haut
(jusqu’au record, NDLR). 2013 fut très perturbée au niveau climatique, mais le travail de toute une année dans les vignes, puis en cuverie, a permis au final à la Bourgogne de disposer de vins magnifiques, bien équilibrés, nets, avec des puretés aromatiques sensationnelles. Nous sommes particulièrement fiers d’avoir acquis de très belles pièces dont, entre autres, le Mazis-Chambertin Grand Cru Madeleine Colignon et le Bâtard-Montrachet Grand Cru Dames des Flandres. Ces vins ont été façonnés avec talent par les équipes des Hospices, et c’est maintenant à nous de les élever avec le soin et l’attention qu’ils méritent. Avec ces achats et ceux de nos confrères, nous contribuons à notre façon à l’amélioration des équipements de l’hôpital de Beaune, à la modernisation des infrastructures et à la conservation des monuments historiques, dont l’Hôtel-Dieu qui attire tant de passionnés dans notre belle ville tous les ans. »

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here