griotte-chambertin

Ce tout petit cru (2 ha 69 a) se situe immédiatement sous le clos de Bèze, pratiquement à l’endroit où il jouxte le Chambertin. La pente y est très accidentée et le micro climat est sans doute le plus chaud des grands crus, avec une avance de maturité du raisin de cinq à six jours par rapport au Chambertin.

La parcelle, ayant longtemps appartenu à la commune de Gevrey et aujourd’hui propriété du domaine Joseph Drouhin, a subi un remodelage non négligeable lors de sa plantation, rendue nécessaire par les méfaits de l’érosion.

Partout ailleurs, de nombreux cailloux fixent la chaleur du jour comme dans la partie basse des Charmes-Chambertin et le raisin y gagne un petit supplément de maturité de ses peaux ce qui explique la suavité de texture propre au cru et qui le rend beaucoup plus « féminin » que le Chambertin, si l’on peut dire.

Le nom du cru dans son orthographe actuelle (il devrait sans doute s’épeler Criottes ou Cruots, ce qui veut dire terre caillouteuse et calcaire) correspond pourtant étonnamment à son arôme principal.

Michel Bettane
Crédit photo : BIVB / MONNIER H.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here