La vigne continue le cru de la Maladière, au dessus du château de Philippe le Hardi et juste en dessous du climat Sous la Roche, célèbre pour ses blancs.

L’exposition, un rien plus froide que celle des Gravières ou du bas des Beauregard, ne gêne pas la maturation du raisin, qui est généralement excellente. Le sol marno-calcaire a incité quelques vignerons à planter du chardonnay sur les parties hautes avec plus de succès par exemple que sur Beauregard. Le blanc y prend un caractère minéral de pierre à fusil très agréable.

Les rouges ont de la finesse, de la rondeur et lorsqu’ils sont bien vinifiés, font incontestablement partie de l’élite du village avec un peu moins d’épices au nez que dans la vigne des Hâtes qui se trouve directement en dessous de Beaurepaire et qui n’est pas classée premier cru.

Michel Bettane

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.