L’ensemble des crus classés des appellations sauternes et barsac ont été dégustés lundi dernier au château Guiraud. Et le sentiment général est d’avoir réussi un grand millésime. Après un printemps marqué par des pluies qui n’ont pas été sans conséquence sur la floraison, et de beaux mois de juillet et d’août, sans excès de sécheresse, l’automne doux et humide a permis un développement précoce et généralisé du botrytis. Les températures élevées du 22 au 26 septembre ont favorisé une concentration rapide des baies et les vendanges ont pu débuter (ralenties par les averses, les deuxième et troisième tries ont eu lieu entre le 8 et le 25 octobre). La rapidité et la précision des vendangeurs dans la sélection des baies ont été déterminantes pour l’obtention de ce millésime
« fringant, vif, marqué par un fruit éclatant et un bel équilibre. » Les vins sont homogènes, équilibrés, avec des degrés de liqueur variés. Si la complexité est là, elle est juste un peu en deça de ce qui est attendu d’un millésime exceptionnel. Mais le botrytis « élégant » et la belle acidité de ce 2013 qualifié d’« enjôleur » lui permettront de bien vieillir.


botrytis

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here