Elle est brésilienne et avait déjà remporté l’année dernière le prix Veuve Clicquot de la « Meilleure Femme Chef d’Amerique Latine ». Helena Rizzo est désormais la « Meilleure Femme Chef au Monde ». Ce prix lui sera remis à Londres le 28 avril lors de la cérémonie des 50 Meilleurs Restaurants du Monde (The World’s 50 Best Restaurants 2014).

Arrivée à Sao Paulo à l’âge de 18 ans afin de poursuivre une carrière de mannequin, Helena Rizzo travaille à temps partiel dans les cuisines. Elle tourne très vite le dos à la mode pour se consacrer à la gastronomie. Après avoir travaillé avec les personnalités brésiliennes les plus influentes dans ce domaine (Emmanuel Bassoleil, Luciano Boseggia, Neka Barreto), Helena Rizzo passe deux ans à diriger la cuisine du Na Mata Café à Sao Paulo avant de partir pour l’Europe.

En Italie puis en Espagne, notamment dans le restaurant le mieux classé de la liste des 50 meilleurs au monde (El Celler de Can Roca), elle perfectionne ses compétences, recherche de nouvelles techniques et rencontre son futur mari et partenaire en cuisine, le chef Daniel Redondo. C’est ensemble qu’ils envisageront la suite de leur aventure gastronomique et ouvriront en 2006 leur restaurant Mani (qui figurait en 2013 à la 46e place du même classement des 50).

Leur cuisine intelligente, respectueuse des ingrédients et des pratiques gastronomiques traditionnelles du brésil, est parsemée d’influences espagnoles. Le plat qui incarne la cuisine de Rizzo, qui publiera cette année son premier livre de recettes, est l’interprétation qu’elle fait du classique brésilien manioca, cuit au four et servi avec une mousse de tucupi, lait de coco et huile à la truffe blanche.



C’est en toute humilité qu’Helena Rizzo a accueilli l’annonce de ce prix qu’elle considère comme une reconnaissance de son travail et de celui de toute l’équipe du Mani. « Chacun de nous peut être le meilleur dans une situation particulière, à un moment donné, pour une certaine personne. (…) Au Mani, nous essayons de faire de notre mieux tous les jours, parfois nous nous trompons, mais parfois nous faisons bien les choses. J’espère que ce prix ouvrira les yeux du monde gastronomique sur le travail des chefs féminins et les plats merveilleux que nous avons au Brésil. »

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.