Lors de leur assemblée générale du 16 septembre dernier, les membres de l’Alliance des crus bourgeois du Médoc, ont approuvé à la grande majorité la poursuite du travail sur leur projet de classement. Près de 80 % des votants se sont montrés favorables à la réintroduction de niveaux de mérite et d’une pluri-annualité concernant la démarche de qualité mise en place il y a maintenant cinq ans (en lire plus ici sur sa création). Cette évolution s’appuiera sur les fondamentaux qui ont fait le succès de ce label dont le cahier des charges est homologué par les pouvoirs publics, c’est-à-dire la garantie de qualité pour les consommateurs, millésime après millésime, une impartialité garantie par un organisme indépendant, une ouverture à tout cru produit dans l’une des huit AOC du Médoc et un système de protection des bouteilles estampillées « cru bourgeois ». 


Forts de ces projets d’avenir, les crus bourgeois du Médoc ont dévoilé vendredi leur cinquième sélection officielle, portant sur le millésime 2012. Ces 267 crus représentent 4 100 hectares de vignes dans les appellations médoc, haut-médoc, listrac-médoc, moulis, margaux, pauillac et saint-estèphe (environ 30 % de la production médocaine) et 29 millions de bouteilles qui seront commercialisées en France comme à l’étranger. Pour rappel, la première sélection distinguait 243 « crus bourgeois » pour le millésime 2008 (25 millions de bouteilles). Ils était 246 pour le 2009 (32 millions de bouteilles), 260 pour 2010 (32 millions de bouteilles) et 256 pour le millésime 2011 (28 millions de bouteilles). Au total, ce sont donc 146 millions de bouteilles mises sur le marché dont la qualité a été garantie et authentifiée par un sticker (en lire plus ici).

stickercrusbourgeois

A découvrir : Classé ne puis, bourgeois je suis

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here