Ex-bâtonnier du barreau de Dijon, vigneron de talent sur Volnay, Hubert de Montille était un épicurien de la robe. C’est en soulevant la jupe d’un pommard-rugiens 1999 au milieu de ses amis qu’il goûta une dernière fois à ce cru fantastique admirable de soyeux, d’énergie et de distinction avec ses accents de tabac, de cèdre et une touche de noyau. Cette figure picaresque du vignoble mondial garda contre vent et tanins le goût juste des grands pinots de la Côte d’Or alors que dans les années 1980 et 1990, une bonne partie de la Bourgogne faisait dans la facilité. Il connaissait tous les codes du vin et de la table. Acteur majeur de l’Académie nationale du vin, cette tête d’affiche du film Mondovino est mort sur scène comme un preux chevalier du Tastevin et en digne commandeur de la confrérie bourguignonne de la tête de veau.

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. Bonsoir, Un vigneron de la Côte de Nuits vient de me prévenir du décès d’Hubert de Montille. J’avais eu la chance de connaître et d’acheter mes premiers vins de Volnay et Pommard à la maman d’Hubert ! millésime 73)
    Dame à la grande robe noire arrivant jusqu’aux pieds. Deux ou trois années après c’est Hubert qui prenait le relais, difficile d’avoir contraste plus marqué. Personnage cultivé et haut en couleurs, j’ai passé avec lui de nombreuses après-midi en cave, puis dans le jardin à l’arrière de la maison. Après ses soucis de santé importants il devait faire régime… mais je le rencontrais quelques jours après au restaurant festoyant comme un jeune homme: “Surtout Christian, vous ne m’avez pas vu” me disait-il en souriant.

  2. J’apprends depuis Shanghaï le décès d’Hubert de Montille qui était depuis trente ans mon ami et un collègue aimé de tous à l’Académie du Vin de France. Un homme d’une culture, d’une courtoisie et d’un humour comme il n’en n’existe plus. Le film de Nossiter en avait fait une icône de la viticulture paysanne, mais au prix d’une image décalée et inexacte de sa personnalité. C’était avant tout un grand avocat, et le droit avait façonné sa façon de concevoir le monde et d’y agir. Il était en fait un des rares et derniers descendants de la viticulture éclairée qui avait porté au XIXème siècle le vin de bourgogne au plus haut niveau mondial. Je tiens à témoigner à ses enfants et à ses proches toute ma tristesse.

  3. Mon cher Hubert te voilà parti de la plus merveilleuse des façons.
    Je ne te remercierai jamais assez pour ces bons et nombreux moments passés chez toi à Volnay où bien sûr nous parlions vins de Bourgogne.
    Merci encore pour m’avoir fait découvrir le Clos Vougeot, lieu merveilleux chargé d’histoire..
    Salut cousin !!!!!
    Toutes mes condoléances à la famille

  4. Un adieu à mon ami Hubert qui m’a fait partagé tant de fois ses souvenirs et toute l’histoire de la Grande Bourgogne.
    La magnifique cérémonie d’adieux à Notre Dame était à ton image, sans fioritures ni simagrées mais ô combien touchante et empreinte de vérités et de grands témoignages. Tes enfants et tes petits enfants t’ont rendu un hommage qui te ressemblait tant, humain et noble, tout comme les gens du vin et je suis sûre que tu t’es amusé des quelques effets de manche de tous tes confrères du barreau venus se ranger aux premiers rangs.
    Je ne serai plus l'”ordonnance” qui venait te chercher à Volnay pour quelques escapades viticoles ou dîners, mais retrouverai sans doute un jour et ailleurs mon “camarade de classe” comme tu t’amusais à dire.
    Merci de tout ce que tu as fait pour nous tous.
    Marie-Antoinette

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.