Ricanons, il en restera toujours quelque chose.
Ce qui m’a fait rire, ces jours-ci, c’est la prise de participation du rappeur Jay-Z dans le capital de la marque Armand de Brignac, ce champagne « d’exception ».
Jusqu’à plus ample informé, cette idée d’exception gardera des guillemets. Je n’ai jamais bu cette cuvée de l’as de pique qui plaît tant aux fans du rappeur dans ses propres boîtes de nuits américaines. Il faut dire aussi qu’il en verse plus sur les reins de ses danseuses que dans son verre, ce qui fait des clips à grosse diffusion ajoutée. Il faisait déjà ça avec Cristal de Rœderer, ce qui avait le don d’exaspérer les amateurs, les propriétaires et tout ceux qui n’avaient qu’un accès limité à Cristal. Et puis, la grande susceptibilité de ces gens leur a fait voir une note de racisme là où il n’y en avait pas. Et Cristal a été banni des night-clubs concernés.
Opportuniste, la maison Cattier a réussi à reprendre le marché avec une bouteille qui correspond aux codes rustiques de cette clientèle, le doré pour l’essentiel. La marque Armand de Brignac, réveillée pour l’occasion, a bien tiré les marrons du feu et Jay-Z, enchanté, a fait une offre « qu’on ne pouvait pas refuser » au groupe Sovereign, détenteur d’une part de la marque et qui l’a ainsi cédée au rappeur. Fin de l’information.
De tout ce rien, les réseaux sociaux ont fait grand cas, ce qui ajoute à la clownerie de l’affaire.
Allez, bon week-end. Pour fêter ces mouvements de capitaux, je vais ouvrir une bouteille de cristal dès demain.

Nicolas-Z de Rouyn

Crédits photo d’ouverture : http://www.independent.co.uk/life-style/food-and-drink/features/jayzs-champagne-moment-1668262.html

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here