Pour célébrer ses quinze ans, un temps durant lequel internet est devenu un outil indispensable à l’acheteur de vins, le site wineandco.com a interrogé un large panel d’amateurs sur leur rapport au vin et son évolution. A ses clients, le pionnier de la vente de vins en ligne devenu le n°1 des sites spécialisés en France (12 millions d’euros de chiffre d’affaires sur l’exercice 2013-14) a donc posé un certain nombre de questions*. Où les consommateurs achètent-ils leurs vins ? Quels moments privilégient-ils pour le consommer ? L’hégémonie de Bordeaux est-elle toujours d’actualité ? Le vin rouge est-il toujours la référence ? Les réponses fournies par cette étude permettent de dresser une « cartographie précise » de la relation que les consommateurs d’aujourd’hui, avertis ou non, entretiennent avec le vin qu’ils achètent.

« Si 65 % des répondants privilégiaient les grandes et moyennes surfaces il y a 15 ans, leur part est aujourd’hui réduite à 45 %. » La tendance est encore plus prononcée chez les 25-50 ans qui ne sont que 36 % à déclarer faire « parfois » leurs achats de vins en supermarché. Si les cavistes traditionnels sont plus appréciés, « 42 % des clients font appel à leur service contre 39 % il y a 15 ans » (voir aussi à ce sujet l’édition 2014 du baromètre sowine/SSI dont nous vous avions parlé ici), le web est désormais un canal d’achat régulier pour 92 % des personnes interrogées. Il y a 5 ans, c’était 83 % (Etude Wineandco, septembre 2009) et lors de la création du site, 5 %. Interrogés sur les avantages de l’achat en ligne, les consommateurs disent y trouver une large proposition et apprécier la liberté de choisir confortablement, chez eux ou au bureau (58 %).

Meilleurs prix, meilleurs vins

41 % des personnes interrogées par Wineandco déclarent utiliser internet pour profiter de meilleurs rapports qualité-prix et 36 % pour le caractère pratique de la livraison à domicile. Certes, un carton de six bouteilles est lourd, mais ces qualités peuvent s’appliquer à d’autres univers de vente en ligne. En revanche, il est très réjouissant de constater que 81 % des répondants considèrent que la multiplication des sources d’information, notamment sur internet, leur a permis d’améliorer leur connaissance du vin. On pourra y voir une conséquence, 72 % des personnes interrogées déclarent consommer des vins de meilleure qualité qu’il y a 15 ans et 56 % disent acheter aujourd’hui des vins plus chers pour leur consommation courante.

Les temps du vin

Associée à la convivialité, la dégustation de vin se fait pour 66 % des personnes interrogées
« à l’occasion d’un bon dîner en famille ou entre amis. » Viennent ensuite l’apéritif (31 % des répondants) et le restaurant (30 %). Les jours de la semaine les plus propices à la dégustation d’un verre de vin varient selon les générations. « Si 55 % des consommateurs privilégient le week-end pour s’adonner au plaisir de la dégustation, des différences notables s’observent selon leur âge. » On passe ainsi de 65 % pour les 25-50 ans à 36 % des plus de 65 ans. A l’inverse,
22 % des consommateurs déclarent consommer du vin quotidiennement au déjeuner ou au dîner, mais là encore des écarts importants s’observent d’une génération à une autre. Seuls 9 % des 25-50 ans contre 42 % des plus de 65 ans s’autorisent un verre de vin quotidiennement.

Bordeaux en tête et rouge toujours

« Interrogés sur leurs vins préférés, les consommateurs confirment la suprématie des vins de Bordeaux : 74 % en font leurs vins de prédilection, loin devant les Bourgogne (52 %), les vins du Rhône (51 %), du Languedoc (32 %) et de Champagne (27 %). » Quant au vin rouge, il reste le vin de référence pour 67 % des personnes interrogées par wineandco, site qui propose près de 4 000 références en vins, champagnes, whiskies et spiritueux stockés au coeur de Bordeaux.

* Sondage réalisé en ligne sur le site wineandco.com auprès de 515 personnes âgées de 18 ans et plus, du 10 au 24 octobre 2014.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here