C’est sous la présidence d’Adriana Karembeu et Michel Drucker que se tiendra dimanche la 154e vente des vins des Hospices de Beaune. En raison des dégâts causés par la grêle du 28 juin, plusieurs cuvées de Beaune, Pommard, Volnay et Meursault ont produit la moitié, voire moins, de leur rendement habituel. On notera donc avec plaisir l’arrivée d’une nouvelle cuvée (beaune blanc premier cru, Cuvée Suzanne et Raymond) issue d’une parcelle auparavant plantée de pinots noirs destinés à la cuvée de beaune premier cru Cyrot-Chaudron et replantée en chardonnay en 2010. Au total, ce sont 47 cuvées qui seront proposées à la vente, 33 de rouge et 14 de blanc, en 534 pièces (417 en vin rouge et 117 en vin blanc). Rappelons que 88 % des vignes des Hospices sont classées en premier et grand cru.

A propos du millésime 2014, Anthony Hanson, Master of Wine et expert pour la maison Christie’s, qui organise la vente des Hospices depuis 2005 (plus sur ce sujet dans ce film ), évoque un dénouement heureux. « Après les deux petites récoltes qu’ont été 2012 et 2013, la plénitude des grappes naissantes au printemps 2014, suivie par une floraison rapide et fructueuse, a fait battre les coeurs bourguignons. Puis une tempête de grêle dévastatrice a cruellement ruiné de nombreux espoirs au coeur de la Côte de Beaune. Les vignes épargnées paraissaient admirables, grâce à la floraison précoce due au beau soleil de juin. Cependant, l’été, à proprement parler, n’est jamais arrivé. Au milieu du mois d’août, les viticulteurs se trouvaient au bord du gouffre, la pourriture grise pouvait s’installer si la pluie persistait et si le soleil ne se montrait pas. Néanmoins, la balance a basculé du bon côté avec un temps clair et ensoleillé qui s’est installé les douze jours précédant le début de la récolte aux Hospices, le 10 septembre. Ce soleil s’est maintenu pendant toute la période des vendanges, exactement ce qu’il fallait pour parfaire la maturation des grappes, par ailleurs en excellent état. (…) On peut s’attendre à retrouver de nombreuses très belles cuvées dans cette vente. Les rendements bas dus à la taille méticuleuse des vignes contribuent également à cette qualité. J’ai vu rentrer de belles et saines grappes dans la cuverie, avec des peaux souvent épaisses et lorsque cela était nécessaire un tri minutieux. Ayant également observé l’acheminement soigneux de nombreuses petites baies intactes vers les cuves, je suis convaincu que nous aurons de grands vins magnifiques à mettre en cave mais aussi d’autres destinés à être bus plus rapidement, aussi bien en rouge qu’en blanc. »

Après la dégustation des jus et vins tout juste fermentés, Roland Masse, régisseur des Hospices, annonçait deux styles de blanc. « La finesse et l’élégance, avec une belle acidité, caractérisent les pouilly-fuissé et saint-romain, où les rendements sont habituels. Les vins de plus faible production, meursault et corton-charlemagne, se montrent charnus et opulents, avec une belle structure et un fruité intense. » Pour les rouges, « les trois savigny, le santenay et l’auxey-duresses dévoilent un beau fruit, avec un bel équilibre, des niveaux d’acidité et des tannins agréables. Les résultats sont variables en ce qui concerne nos beaune, en fonction de l’impact de la grêle, mais le plus grand soin a été porté à toutes les vinifications. Les volnay sont superbes, opulents et harmonieux. Il est encore trop tôt pour comparer nos cinq cuvées de pommard mais les rendements sont limités et les vins bien concentrés. Les corton sont magnifiques. Pour la Côte de Nuits et ses trois grands crus, c’est un millésime remarquable. Nous prédisons que les dégustateurs seront ravis de découvrir une telle diversité dans ce millésime classique en Bourgogne. » Roland Masse parle également de ce millésime en compagnie de Michel Bettane dans cette vidéo. Albéric Bichot y évoque quant à lui les cuvées sélectionnées cette année par la maison Bichot, premier acheteur des Hospices depuis quinze ans.

beaunepiecepresident2014
Reflet de la générosité des hommes et des femmes qui ont légué des vignes, entre autres biens, à l’hôpital de Beaune depuis sa fondation au XVe siècle, le vignoble des Hospices représente aujourd’hui un domaine de près de 60 hectares, 50 en pinot noir et 10 en chardonnay. Destinée à financer les hôpitaux et maisons de retraite de Beaune et la recherche médicale, la vente de ses vins inclut également chaque année depuis 1945 un soutien à une ou plusieurs oeuvres caritatives via une pièce de vin explicitement proposée aux enchères à cette fin. Pour 2014, c’est à un tonneau de 228 litres de corton-bressandes grand cru qu’a été confié le rôle de « Pièce du Président » et les bénéfices de sa vente iront à l’association Toutes à l’école fondée par Tina Kieffer et à l’institut Imagine que parraine le judoka Teddy Riner.

La vente débutera à 14 h 30 et sera retransmise en direct sur France 3 Bourgogne.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.