C’est Paris qui a ouvert le bal du concours inter-grandes écoles Pol Roger qui départage les étudiants depuis 2003 sur leurs aptitudes à déguster et identifier un vin à l’aveugle, mais aussi à exprimer les émotions qu’ils ressentent lors de sa dégustation. Fin janvier, au restaurant Le Théâtre à Epernay, six vins blancs et six vins rouges ont été présentés aux équipes de trois dégustateurs représentant AgroParis Tech, l’Ecole Polytechnique, l’ENSTA Paris Tech, l’ESCP Europe, l’ESTP Paris et l’université Paris-Dauphine. Une semaine plus tard au même endroit, ce sont les étudiants de l’Ecole Centrale Paris, de l’Ecole Normale Supérieure, de l’ESSEC, d’HEC, des Mines ParisTech et de Sciences-Po qui ont entrepris de reconnaître les cépages, le pays d’origine, la région, l’appellation et le millésime des vins dégustés.

Ces deux premières sessions de 2015 ont été remportées par le trio 100 % féminin de Dauphine (Camille Compas, Guillemette de Courtivron et Sophie Vortemann) et par l’équipe mixte de Normale Sup’ (Adrien Dubrasquet, Célia Loriette et Julia Wang). Vendredi dernier, les étudiants-dégustateurs lyonnais entraient dans la compétition. Vendredi prochain, ce sera le tour des grandes écoles de Lille. Les vainqueurs de cette compétition nationale rencontreront les gagnants du britannique Varsity Blind Tasting Match, le concours qui oppose les clubs de vins d’Oxford à ceux de Cambridge, que la maison champenoise Pol Roger sponsorise depuis plus de vingt ans. L’été dernier, les dégustateurs de Sciences-Po Bordeaux, vainqueurs du Concours inter-grandes écoles Pol Roger en 2013 et 2014, ont affronté l’équipe de Cambridge (en lire plus ici).

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.