Des brouillards d’élévation plombent un ciel qui, autrement, nous donnerait le Mont-Blanc en gardien d’un décor somptueux, celui des villages et des vignes qui produisent le moulin-à-vent et le fleurie. C’est bien dommage et le manque de vent n’arrangera pas la journée. Nous montons et descendons les pentes des parcelles. Sans être un fin géologue, on comprend bien ce qui fait le grand terroir, ces coteaux, ces plateaux portent à l’évidence la marque sacrée. Ici, tout est en place pour faire de beaux vins. Ce à quoi s’appliquent nos guides, les Parinet père et fils, présents à Moulin-à-Vent depuis le millésime 2009. Avec les conseils de l’excellent Bernard Hervet, Jean-Jacques Parinet a peu à peu constitué un beau domaine de 52 hectares. Il a deux étiquettes. La première, Château du Moulin-à-Vent, propose une cuvée château et trois cuvées parcellaires choisies pour le caractère inhabituel des vins. Elles s’appellent Champ-de-Cour, Croix-des-Vérillats et La-Rochelle. La seconde…lire la suite sur le blog bonvivant

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.