Les instances professionnelles de la Filière Vin ne sont pas connues pour la virulence avec laquelle elles interpellent les pouvoirs publics. Lesquels se sont habitués à ne pas s’en mêler du tout, l’abandonnant à ses prédateurs d’élection, les prohibitionnistes très habitués à manipuler les lois en place.
C’est fini, les politesses de salon, les anaphores en boomerang volent bas.
Bernard Farges, président du CIVB* et de la CNAOC**, prend le micro et balance à fond. C’est l’ANPAA*** qui morfle.
J’ai trouvé ça sur le site LePoint.fr, mis en ligne par Jacques Dupont et c’est très bien….lire la suite sur le blog bonvivant

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.