« À toutes les époques, concevoir, élaborer, défendre et promouvoir la qualité du grand vin a nécessité des compétences variées et de la persévérance. Le vin n’est pas un fait mais une histoire », écrit Denis Dubourdieu, œnologue et directeur de l’Institut des sciences de la vigne et du vin de l’université de Bordeaux, dans sa préface à l’ouvrage de Marguerite Figeac-Monthus et Stéphanie Lachaud qui vient de paraître chez Féret. Respectivement professeur d’histoire moderne à l’université de Bordeaux et maître de conférences à l’université de Bordeaux-Montaigne, les deux auteurs de La Construction de la grande propriété viticole en France et en Europe, XVIe-XXe siècles sont membres du Centre d’études des Mondes moderne et contemporain (CEMMC). Marguerite Figeac-Monthus est l’auteur d’une thèse sur les Lur Saluces d’Yquem publiée par les éditions Mollat (2000) et Stéphanie Lachaud, d’une thèse sur le Sauternais moderne publiée par la Fédération historique du Sud-Ouest (2012).

Organisatrices de plusieurs colloques sur le vin, elles signent ensemble un livre qui a pour objectif principal de s’interroger sur « le rôle des élites dans la mise en place de la grande propriété viticole en France, mais aussi en Europe. 
» Qu’est-ce qu’une grande propriété viticole et comment s’est-elle constituée ? C’est à partir de cette problématique que leur ouvrage cherche à établir « des comparaisons dans le temps et dans l’espace
 » en examinant dans une première partie les mécanismes de regroupement des terres (Propriété viticole, investissement et constitution de la propriété foncière), puis dans la deuxième partie le rôle des grands propriétaires viticoles dans l’émergence de la qualité (Gestion des domaines et innovation). Posant la question de l’existence ou non de modèles de fonctionnement, l’ouvrage constate dans un troisième temps « l’importance pour les élites de la transmission du patrimoine foncier et productif » et souligne la place des crises dans la régénération ou la disparition des domaines (Crise, reconstruction et expansion des vignobles).

Marguerite Figeac-Monthus et Stéphanie Lachaud,
La Construction de la grande propriété viticole en France et en Europe,
XVIe-XXe siècles
, 256 pages, éditions Féret.
44,50 euros

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.