Les primeurs de Bordeaux sortent, paisibles. Doucement le matin, pas trop vite l’après-midi. Cinq ou six par jour, pas tous les jours. Certains attendent. Quoi ? Je me le demanderai encore longtemps. Nous attendons tous la sortie de Carmes Haut-Brion, le chouchou de la Semaine des primeurs, mais voilà, il a fait beau sur le Ferret.

Bref, en ce moment, nos bordeaux parlent d’argent et ça couine dans les chaumières. Tel ou tel y va de son propos aigre-aigre, dénigrant comme il peut, se scandalisant à bon compte (c’est le cas de le dire), mais rien ne change. Les gens sont amateurs de primeurs. Peut-être moins qu’avant, mais qu’un vin sorte à bon prix et c’est la ruée. Ce qui renvoie les Cassandre à leurs tristes calculs.
Et pendant que se passent ces agitations sans objet, le commerce continue comme devant…lire la suite sur le blog bonvivant

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.