La famille Gassier achète la propriété en 1982, avec ses 40 hectares de vigne. En 2004, le rapprochement avec le groupe Jeanjean, devenu depuis AdVini, permet de sceller une collaboration efficace.
Les terroirs sont bien différenciés : côté ouest, l’ensemble sablo-limoneux est adapté pour la syrah, au nord le sol sablo-argileux comprend des grès avec des galets roulés parfaits pour le grenache. Les sols de bas de coteaux, à l’est, sont à la fois profonds et caillouteux, bons pour le cinsault. Le sud plus sec, avec ses cailloutis, convient au grenache noir et au rolle. Tout ce travail en amont, couplé à l’interceps, évite le désherbage chimique ; il a permis au domaine de passer en conversion biologique dès le millésime 2013.

Installé en contrebas du massif de la Sainte-Victoire, dans le décor énorme de la Provence de Pagnol, la maison Gassier est en pleine transformation. Arrachage et replantation, conversion bio, chai en cours de modernisation. Si, pour l’instant, l’indépendance financière est assurée par une production quasi exclusive de vins rosés de bonne qualité pour 140 000 cols environ, les ambitions sont différentes.
Chez Gassier, on rêve à voix haute d’un beau vin rouge qui puisse devenir une icône du Sud. Sans oublier qu’il faut dix ans à une vigne pour donner le meilleur d’elle-même. Le vin n’est pas une activité de gens pressés.


Lire l’intégralité de la saga

saga-gassier-301-189



Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.